Argent de poche ado vers une autonomie et une prise en compte du coût de la vie

1
5615
argent de poche enfant et ado
Argent de poche ado vers une autonomie et une prise en compte du coût de la vie
5 (100%) 3 votes

Dans cet article, j’aborderai le sujet de l’argent de poche des adolescents, qui tend vers une autonomie et une prise en compte du coût de la vie

L’argent de poche est un sujet tabou dans certaines familles, source de conflit et est attendu comme le Messi tous les dimanches matins ou le premier du mois.

L’argent de poche n’est, bien évidemment, pas obligatoire et les enfants pourront facilement s’en passer.

Cependant, avec un peu de sou en poche, les enfants deviennent des acteurs de la scène économique et il est important de leur inculquer la valeur de l’argent.

Bien sûr, je conçois parfaitement que tout le monde n’ai pas les moyens de donner de l’argent de poche.

Que vous soyez pour ou contre le fait d’en donner à votre enfant, je vous propose de lire cet article qui vous apportera certainement une lumière nouvelle sur ce concept qui divise les opinions.

Dans un premier temps, nous discuterons des avantages et des inconvénients à donner de l’argent de poche à votre adolescent.

Si vous lui en donnez, combien lui en donnez-vous et à quelle fréquence ? 

Ensuite, nous parlerons de ce qu’ils doivent faire pour le gagner, et du fait qu’il est conseillé de l’accompagner dans ses premières dépenses.

Pour terminer, nous verrons ce qu’il faut continuer à leur acheter et ce qu’il faut les laisser s’acheter par eux-mêmes.

Puis, le sujet de l’emploi saisonnier et du travail étudiant un autre moyen de gagner de l’argent.

Ce qu’il faut retenir pour bien gérer les besoins monétaires de plus en plus important de votre adolescent.

argent de poche pour les adolescents, gestion, accompagnement         Une éducation bienveillante et soutenante

Quels sont les avantages et les inconvénients de leur donner de l’argent de poche?

Les avis divergent sur le sujet souvent tabou qu’est l’argent de poche. Faut-il en donner ? Oui ? Non ? Pourquoi ? A partir de quel âge ?

Donner de l’argent de poche comporte des inconvénients :

  • C’est souvent de l’argent gagné facilement, ce qui ne les aide pas vraiment à comprendre sa valeur. Ce n’est pas en sortant une fois la poubelle par semaine, en passant deux fois l’aspirateur que l’argent de poche gagné est réellement mérité.
  • Il est utilisé comme “carotte”. C’est à dire que si et seulement si les enfants effectuent des tâches ménagères et qu’ils se tiennent bien, il auront peut-être leur argent de poche. Autrement, ils n’auront rien. Ce qui veut dire qu’ils ne vous aident ni par envie ou plaisir de vivre dans une maison propre, mais pour être payé, tout simplement.
  • C’est un gouffre financier. Si vous donnez 10 Euros par mois à votre enfant unique, ce n’est pas grand-chose et vous devriez y survivre. En revanche, si vous donnez 10 Euros par semaine, à chacun de vos quatre enfants, cela pourrait vite causer des problèmes financiers. De plus, vous ne pourrez plus faire machine arrière. Pourquoi? Je vous défis de baisser l’argent de poche de vos enfants sans que cela ne pose de problème à personne. C’est impossible. A vous de ne pas trop en donner au départ.
  • Il est source de jalousie et de disparité sociales. Encore une fois, si vous avez plusieurs enfants, vous ne pouvez pas donner une somme extrêmement différente entre eux, ce qui serait source de conflits quotidiens et de jalousie au sein de votre famille. De plus, je parle de disparités sociales par rapport à l’école. En effet, les parents n’ont pas les mêmes sources de revenus, mais les enfants parlent entre eux.

 

Cependant, donner de l’argent de poche comporte également des avantages :

  • Votre enfant apprendra à économiser. En effet, plus besoin de venir quémander quelques sous pour aller faire les soldes avec les copines ou aller au cinéma avec le copain. S’il veut sortir, à lui de faire attention à ses dépenses.
  • Il bénéficiera d’une réelle place dans la sphère économique et deviendra un consommateur direct. En effet, il aura “travaillé” pour le gagner et l’aura lui-même économisé pour s’offrir ce dont il a envie.

L’argent de poche comporte des avantages et des inconvénients.

Il faut reconnaître qu’il y a un peu plus de points négatifs que positifs.

Cependant, il s’agit là des avantages et inconvénients de manière générale, sans prendre en compte l’âge du bénéficiaire.

A partir de quel âge peut-on donner de l’argent de poche à ses enfants ?

  • 7-10 ans: je pense que c’est bien trop tôt. Ils sont encore à l’école primaire et les seules choses qu’ils veulent s’acheter avec ses quelques euros sont des bonbons. Pensez-vous réellement qu’ils ont besoin de cet argent? Je ne pense pas. Ils sont encore trop jeunes et n’ont aucune notion d’argent.
  • 11-14 ans: c’est souvent l’âge où les parents commencent à en donner à leurs enfants. Ils entrent au collège et ils ne vont plus tarder à faire leurs premiers repas au fast-food qu’avec les amis, ainsi que les premières sorties shopping sans les parents. Les filles commencent à se maquiller, et bien qu’elles soient encore trop jeunes et que vous ne validez pas spécialement cela, elle le fera derrière votre dos. Avec son argent de poche, elle pourra s’en acheter sans passer directement par vous, mais sans le faire derrière votre dos.
  • 15-17 ans: le voilà à la veille de la majorité et à la recherche de liberté. Pour avoir un avant-goût de cette liberté, l’argent de poche pourrait jouer ce rôle de transition et c’est d’ailleurs assez courant à cet âge.

Encore une fois, il n’est pas obligatoire d’en donner à ses enfants. Chacun voit midi à sa porte et dépense sont argent comme il l’entend.

Néanmoins, si vous faites partie de ceux qui en donnent, n’oubliez pas de prendre en compte l’âge de votre enfant.

L’argent de poche doit être mérité et non pas donné par nécessité ou pour cause de jalousie.

Retour en haut

Sensibiliser et Apprendre aux enfants et adolescent comment bien gérer leur budget en leur donnant de l’argent de poche mais avec quel montant et pour quel âge ?

 

Combien doit-on donner de l’argent de poche et à quelle fréquence ?

Si vous avez décidé de lui donner de l’argent de poche, il est nécessaire de déterminer le montant de ce dernier et à quelle fréquence le leur donner.

Si vous commencez par leur donner des sous tous les dimanches, ne passez pas au paiement mensuel.

En revanche, le passage du paiement mensuel au paiement hebdomadaire est envisageable si vous souhaitez l’augmenter doucement.

A quelle fréquence donnez-vous cet argent ?

  • Toutes les semaines. Dans ce cas-là, le montant sera moins important que s’il s’agit de paiement mensuel. Il ne doit pas non plus être ridicule, sinon rien ne sert de donner. Il me semble que la somme de 5 euros est un bon tarif plancher. Cela représente tout de même des mensualités de 20 euros.
  • Tous les mois. La somme n’a pas besoin d’être énorme, mais elle doit être plus importante que si vous payez à la semaine. En effet, le paiement étant moins fréquent, il faut d’avantage marquer le coup. Je pense que 10 euros est donc une bonne mensualité plancher. Elle n’est ni trop importante, ni trop basse non plus.

Bien évidemment, il n’y a rien d’obligatoire dans ces estimations. Il s’agit de montant(-) à titre indicatif.

Je n’ai pas pris en compte vos revenus mensuels, qu’il ne faut pas oublier.

Plus vous gagnez, plus vous aurez envie de donner un montant élevé à vos chères petites têtes blondes, ce qui se conçoit parfaitement. C’est un point de vue que je partage.

Retour en haut

18,2 % des familles qui ont versé des aides ponctuelles l’ont fait pour inciter les enfants à travailler à l’école, 18,5 % pour rémunérer des travaux faits divers à la maison

 

Que doivent-ils faire pour mériter cet argent de poche ?

Avant d’avoir de l’argent de poche, il faut travailler et rendre une multitude de services pour le mériter.

Comme on dit, l’argent ne tombe pas du ciel.

Mais, que faire pour le mériter ?

  • Des tâches ménagères. Elles font fuir les enfants, mais c’est souvent ce qui leur permet de gagner deux-trois sous. Passer un coup d’aspirateur dans la semaine, la serpillère, aider à étendre le linge ou faire les poussières n’a jamais tué personne.
  • Donner fréquemment un coup de main. Il peut vous aider à mettre le couvert, à débarrasser, ranger le linge que vous venez de repasser ou même vous donner un coup de main pour préparer le repas.
  • Aider à entretenir le jardin. Le désherbage, arroser les plantes, ramasser les feuilles mortes… Pour vous, ce sont des tâches banales, qu’il faut faire si vous voulez vous sentir bien chez vous.

Si ces tâches sont effectuées régulièrement de manière naturelle, sans que vous n’ayez à le rappeler, ni passer derrière eux, je pense que vous pouvez lui donner de l’argent de poche bien mérité.

Retour en haut

 

Les accompagner dans leurs premières dépenses

Qui dit argent de poche, dit dépenses. Forcément, il voudra dépenser cet argent que vous lui donnez, ce qui est tout à fait normal dans la société de consommation dans laquelle nous vivons.

 Plus nous gagnons d’argent, plus nous voulons le dépenser, nous faire plaisir comme il se doit, sans vivre au-dessus de nos moyens.

Pour ses premières dépenses, il serait judicieux de les accompagner, afin de voir ce qu’ils veulent acheter, voir dans quoi ils comptent dépenser cet argent qu’ils viennent de gagner.

Effectivement, il y a dépensé son argent utilement et dépenser pour acheter n’importe quoi.

Lorsque l’enfant devient, pour la première fois, un acteur de la scène économique, c’est un premier pas dans le monde des “grands”.

Quels sont, le plus fréquemment, les premiers achats des jeunes ?

  • Des sucreries. Il faut dire ce qui est, les plus jeunes aiment acheter une petite sucrerie avant d’aller à l’école ou à la sortie. Pourquoi? Parce que vous refusez certainement de leur en prendre lorsqu’ils vous en demandent.
  • De la nourriture. Lorsqu’ils sont au collège ou au lycée et que leur professeur est absent, pourquoi rester sur place lorsque l’on a l’autorisation de sortir? De la sorte, ils aiment bien aller manger un bout dehors avec les copains et les copines. C’est toujours mieux que la cantine.
  • Des vêtements. Vous allez assister aux premières sorties shopping de votre enfant alors il passera à coup sûr par la case “achat de vêtements avec les copines”. Au début, il ne prendra certainement pas la peine d’économiser avant de partir en shopping, alors il reviendra avec un simple tee-shirt premier prix, histoire de dire qu’il s’est bien acheté un petit quelque chose en faisant les boutiques.
  • Du maquillage. Il s’agit du rayon incontournable de toute jeune fille à la mode qui veut faire comme ses copines. Les filles se maquillent de plus en plus, et surtout de plus en plus jeunes. Vous avez certainement dû vous en rendre compte. Du coup, si vous n’en n’achetez pas à votre fille, mais qu’elle bénéficie d’argent de poche, soyez presque persuadé qu’elle s’en achètera. Si vous voulez avoir mon avis, même si vous n’êtes pas pour, vous devriez être là pour son premier achat. Il vaut mieux que vous acceptiez un mascara et un crayon, plutôt qu’elle ne revienne avec un rouge à lèvres et une panoplie de fards à paupières.

Pour terminer, je vous recommande de l’accompagner pour cette grande première, si vous ne souhaitez pas le voir rentrer avec des babioles en tout genre.

Retour en haut

 

Que faut-il continuer à leur acheter et ce qu’il faut les laisser prendre par eux-mêmes ?

Bien évidemment, de l’argent de poche reste de l’argent de poche. Votre enfant fait toujours partie de votre famille et vit encore sous votre toit.

De ce fait, vous devez encore le compter dans votre budget de courses, bien que vous lui donnez de l’argent de poche.

De ce fait, que faut-il continuer à lui acheter ?

  • La nourriture. Comme je le disais au-dessus, cela relève de votre devoir en tant que parent. En revanche, s’il veut s’acheter une sucrerie et que vous n’envisagez pas de dépenser votre argent de la sorte, libre à lui de s’acheter ses cochonneries.
  • Les vêtements dont il a réellement besoin. J’insiste sur le réellement, car si votre enfant veut avoir de nouveaux habits, il peut se les payer lui-même, surtout s’il n’en n’a pas vraiment besoin, s’il ne manque de rien. En revanche, s’il tourne avec deux pantalons, deux sweats et quatre paires de chaussettes, oui, il a vraiment besoin d’un plein de vêtements que vous devez lui prendre. Par contre, le petit débardeur bordeaux que votre fille a repéré, vous n’êtes pas obligé de le lui acheter puisqu’elle n’en n’a pas absolument besoin.

Concrètement, tout ce dont votre enfant n’a pas réellement besoin sont à acheter par ses soins.

Retour en haut

 

Commencer à parler du travail saisonnier et du potentiel job étudiant, si l’échéance du BAC et de la majorité approche

Il est vrai que tant que votre enfant sera au lycée, il ne se rendra pas vraiment compte du coût de la vie.

Il commencera réellement à en prendre conscience le jour où il fera sa première saison, qu’il commencera sa nouvelle vie d’étudiant et qu’il ne vivra plus sous votre toit.

Si votre enfant n’envisage pas de faire des études, il prendra conscience de tout cela le jour où il mettra un pied dans le monde du travail et qu’il deviendra indépendant financièrement.

Que lui dire sur la réalité de la vie étudiante et le monde du travail ?

  • Premier travail saisonnier. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, les jeunes qui effectuent une saison estivale ne sont pas majoritaires. Pourtant, cela marque le début d’une indépendance financière, mais il n’y a plus personne lorsqu’il s’agit de se lever le matin et aller faire un boulot que l’on n’apprécie pas spécialement. Même pour se faire quelques sous. Je pense qu’il est très important de faire une saison estivale dès ses 18 ans. Les quelques salaires gagnés pourront servir à vous aider si vous n’arrivez pas à payer un charriot de course ou un mois de loyer et surtout, il pourra se faire plaisir avec et notamment financer lui-même son permis de conduire. De plus, un emploi saisonnier permettra à votre enfant de gagner en maturité puisqu’il aura de nouvelles responsabilités.
  • Job étudiant. Premièrement, qu’est-ce qu’un travail étudiant ? Il s’agit d’un travail à temps partiel qui a lieu le soir après les cours et les week-ends. Le salaire est souvent dérisoire comparé à la charge de travail que ressent l’étudiant. Encore une fois, les étudiants qui prennent un boulot le weekend sont rares, et encore plus ceux qui travaillent les soirs de la semaine. Bien qu’en avoir un permettrait de soulager considérablement les dépenses que vous faites pour votre étudiant.

En partant de la maison, en devenant majeur et en commençant ses études, c’est la naissance d’une nouvelle indépendance qui ne nécessite plus réellement d’argent de poche si votre enfant a fait une saison.

Surtout que vous allez très certainement devoir lui payer son loyer et un charriot de courses par semaine.

Retour en haut

Ce qu’il faut retenir

Pour terminer, chaque parent a des moyens financiers différents et ne peut pas de ce fait se permettre de donner de l’argent de poche à son enfant.

N’oubliez jamais que donner de l’argent de poche à son enfant n’est pas une chose obligatoire néanmoins si vous décidez de leur en donner, il faut qu’il fasse deux-trois petites choses en contrepartie.

Si vous lui en donnez, vous allez devoir lui faire comprendre que l’argent ne tombe pas du ciel et qu’il est important d’aller gagner le sien dès que la majorité le permet, c’est-à-dire grâce aux saisons estivales et aux petits boulots étudiants, les soirs de la semaine et les week-ends.

De plus votre enfant apprend beaucoup de vous, en regardant, comment vous vous comportez avec l’argent “Les dépenses, l’épargne, le retrait ou donner de l’argent” se sont aussi des moyens d’apprendre à votre enfant les bases d’une bonne gestion de l’argent.

Retour en haut


 

1 commentaire

  1. Bonjour,
    Ma femme a deux ” enfants ” de 20 et 22 ans, ils vivent avec nous. Le 1er n’a aucun diplôme et n’a jamais travaillé. Il s’est inscris pour un CAP de plomberie, depuis septembre il n’a assisté qu’à deux semaines de cours… Sa chambre est une porcherie (bazar de vêtements, 19 verres sales trouvés). Le 2ème livre des pizzas, environ 2 h par soirée. Tous les deux rentrent tard le soir, à des heures différentes bien sûr. Ma femme est réveillée, moi aussi. Ma femme est obligé de prendre des anxyolitiques et somnifères, à tel point qu’en novembre elle a du être hospitalisée pour un sevrage d’un mois. A son retour, rien n’a changé, une semaine plus tard elle a fait une tentative de suicide. Depuis une semaine elle est de nouveau à l’hôpital pour 5 semaines. Au secours !

Exposez moi votre problème, posez-moi votre question. Je vous proposerai ensuite une analyse. Consultez-moi pour des solutions fiables et efficace.

Please enter your comment!
Please enter your name here