Boulimie comprendre ce trouble pour aider votre ado
5 (100%) 1 vote

Dans cet article, j’aborderai le sujet tabou qu’est la boulimie

 

La boulimie est un Trouble du Comportement Alimentaire (TCA) qui touche beaucoup plus de personnes qu’on ne pourrait le penser.

C’est une maladie très grave qui touche principalement les filles et gâche la vie de votre enfant, plus précisément à la période de l’adolescence.

Dans cet article, l’objectif principal est d’essayer de vous éclairer sur ce que ressent votre fille et surtout comment l’aider à sortir de ce cercle sans fin. 

Je tiens à préciser dès maintenant que c’est une situation très complexe et pour en sortir votre adolescente ou vous même devrez faire énormément de sacrifices et d’efforts.

Dans un premier temps, nous allons définir le terme de boulimie, à ne pas confondre avec l’anorexie, qui est également un trouble du comportement alimentaire.

Quels sont les symptômes ? Là encore, à ne pas confondre avec l’anorexie.

Au final, quelles sont les différences entre une personne boulimique et une personne anorexique?.

Ensuite, comment faire pour sortir de ce cercle infernal qui est quotidiennement là pour rendre votre fille un peu plus malheureuse. De plus, il faut trouver de l’aide, mais où la trouver ?

Ce qu’il faut retenir pour apporter l’aide nécessaire au bien être votre enfant.

Un problème d'éducation lié à la santé de votre enfant.


Réservez votre entretien vidéo ou téléphonique avec moi.


Je tiens à vous soutenir

Boulimie comprendre ce trouble pour aider votre ado

             Une éducation bienveillante et          soutenante

 

Qu’est ce que la boulimie ?

 La boulimie est un trouble du comportement alimentaire (TCA), qui consiste en l’action de manger des quantités très importantes de nourriture avant de tout aller vomir.

En d’autres termes, la personne atteinte de boulimie se goinfre. Une personne boulimique est une personne en souffrance qui est mal dans sa peau et qui mange pour combler un vide, puis vomit ensuite pour se libérer.

Les personnes boulimiques ne sont pas en sous poids ni en surpoids, elles sont dans la norme mais se trouvent très grosse.

Elles ont tendance à calculer les calories qu’elles consomment et elles sont obsédées par leur balance, dans la peur de prendre ne serait-ce que quelques grammes.

On reconnait une boulimique face à son besoin irrépressible de manger le plus possible en un minimum de temps.

A ce moment là, la personne n’a plus aucune limite et peut manger des aliments gras, salés et sucrés en très peu de temps.

Après cette pulsion, oui, on parle bien de pulsion et non pas de repas dans ce cas là puisque la personne ne prend pas le temps de cuisiner pour préparer à manger.

La personne atteinte de boulimie se rend compte de ce qu’elle a fait au moment où sa gorge et son estomac lui font mal, à tel point qu’elle ne peut plus rien avaler.

C’est à ce moment précis que le remord prend le dessus et elle se fait vomir.

Pour résumer, une personne boulimique ne veut pas prendre de poids et a tendance à faire attention à ce quelle mange en calculant les calories consommées.

En revanche, elle est victime de pulsions pendant lesquelles elle mange très rapidement des quantités astronomiques de nourriture en tout genre.

Ce coup ci, elle ne prend pas en compte le nombre de calories ingurgitées. Après cette crise, prise de remord, elle vomit tout pour ne surtout pas prendre de poids.

Retour en haut

 

Quels sont les symptômes de la boulimie pour une personne extérieure ?

En tant que parents, comment comprendre que votre fille est boulimique ? En effet, vous ne la verrez jamais faire ses crises devant vous puisque c’est une honte considérable pour elle.

Voici plusieurs indices qui ne trompent pas :

  • Amaigrissement considérable ou qui se poursuit dans le temps. Vous avez toujours connu votre adolescente un petit peu pulpeuse avec de très jolies formes. Cependant depuis quelques temps, elle fond comme neige au soleil. Cette perte de poids considérable doit vous interpeller et vous devez intervenir.
  • Douleurs récurrentes à la gorge et au ventre. Votre fille se plaint de douleurs à la gorge et à l’estomac, malgré les cachets que vous lui avez donné. Bien évidemment, je conçois parfaitement qu’un mal de gorge qui ne passe pas ne signifie pas obligatoirement que votre fille est anorexique. En revanche, vous pouvez aller voir un médecin et lui saura faire le rapprochement entre la gorge anormalement irritée de votre enfant et les vomissements répétés.
  • Irritabilité, surtout pour les sujets qui touchent à la nourriture et au corps. Vous n’arrivez plus à communiquer avec votre fille sans la faire pleurer ou s’énerver alors que tout allait bien jusqu’à maintenant? Vous avez l’impression que tous les sujets touchant à la nourriture et à son poids sont tabous? Votre fille est très certainement mal dans son corps et a besoin d’un soutien.
  • Déshydratation. Je conçois qu’en voyant votre fille tous les jours, vous ne regardez pas spécialement l’aspect de sa peau, de ses ongles et de ses cheveux. Cependant, si vous avez des suspicions, ce sont des petits détails qui ne trompent pas. Si votre fille commence à avoir la peau sèche, les ongle et les cheveux abîmés, commencez à vous poser des questions et pourquoi pas consulter quelqu’un.
  • Fatigue. Si vous trouvez que votre adolescente est trop souvent exténuée, vous aurez beau instaurer un couvre-feu, vous ne serez pas derrière la porte pour la surveiller. Essayez de discuter avec elle pour la faire réagir et si vous n’arrivez pas à la convaincre, encore une fois, je vous conseille de consulter un spécialiste.
  • Vertiges. Vous remarquez des pertes d’équilibres un peu trop fréquentes chez votre fille  alors qu’elle n’en n’a jamais réellement eu, il faut que cela vous interpelle.
  • Dents gâtées par les acides gastriques. A force de vomir, les acides gastriques tâchent et détériorent facilement les dents de la personne concernée et il n’est pas possible de le rater. Vous ne pouvez pas passer à côté.
  • Placards qui se vident plus vite que d’habitude. Vous ne comprenez pas pourquoi les placards sont tout le temps vides alors que vous les approvisionnez fréquemment. A part vous et votre fille, vous ne voyez aucun autre suspect. Bizarrement, vous n’avez pas le souvenir d’avoir dévalisé les placards…
  • Paquets vides ou aliments dissimulés dans la chambre. En tant que maman poule, vous aimez aller dans la chambre de votre fille pour y faire un petit tour de temps à autre. Et depuis quelques temps, vous trouvez des emballages de gâteaux, des paquets de bonbons… Ne vous posez plus de questions, vous savez où disparait la nourriture que vous recherchiez.
  • Argent qui disparaît. Mais où sont passés les 10 Euros que vous avez retirés hier matin? Vous n’avez pas le souvenir de les avoir dépensés, et vous étiez persuadé de les avoir mis dans votre porte-monnaie. Bien évidemment, vous n’alliez pas accuser votre fille, mais de nouveaux paquets de gâteaux apparaissent comme par magie, et jusqu’à maintenant, vous ne donniez pas d’argent de poche à votre fille…

Cependant, je tiens tout de même à préciser qu’en tant que parents, vous allez avoir du mal à le voir si, malheureusement, votre fille est atteinte de boulimie.

Pourquoi ? Parce qu’elle fera en sorte d’être seule lors de ses crises. En effet, elle connait vos emplois du temps par cœur et attendra que vous partiez pour manger ce qu’il y a dans les placards ou la nourriture qu’elle vient de s’acheter.

De plus, en la voyant tous les jours, ce sera compliqué de remarquer certains détails.

Retour en haut

 

Quelle est la différence entre la boulimie et l’anorexie ?

Contrairement à une personne boulimique, une anorexique ne mange pas ou très peu.

Elle mange le minimum pour pouvoir tenir debout. Comme une boulimique, une personne anorexique a peur de prendre du poids et se voit comme une personne en surpoids. Se trouvant moche, repoussante, obèse – alors qu’elle n’a que la peau sur les os – elle ne veut pas manger.

La personne souffrant d’anorexie va tout faire pour repousser cette sensation de faim, qui est tout à fait normale, qui est finalement propre à l’être humain.

Tout comme une personne atteinte de boulimie, elle aura beaucoup de mal à accepter et surtout à avouer sa maladie sans l’aide d’un spécialiste.

Là encore, c’est un trouble du comportement alimentaire, qui lui, est plus ou moins visible. Effectivement, toutes les filles maigres ne sont pas forcément anorexiques.

En revanche, si vous voyez votre fille perdre des kilos à l’œil nu, ne plus s’alimenter devant vous en refusant de venir à table ou en trifouillant son assiette sans manger, vous pouvez vous poser des questions.

Les spécialistes à consulter dans ce cas sont les mêmes que pour la boulimie puisqu’il lui faut les mêmes aides.

J’entends par là réapprendre à manger, à reconnaître sa maladie, en parler, chercher et trouver la racine du mal, et surtout, faire en sorte qu’elle remonte la pente et ne retombe pas dans cette spirale infernale.

En résumé, une personne boulimique engouffre une quantité impressionnante de nourriture en très peu de temps alors qu’une anorexique ne consomme rien du tout, ou le minimum vital.

Contrairement à une boulimique, la personne anorexique à la peau sur les os, à tel point qu’on peut se demander où elle trouve la force de rester debout.

Retour en haut

 

Comment sortir de ce cercle infernal ? A qui demander de l’aide ? 

Pour essayer de sortir de ce cercle infernal, vous allez devoir lui venir en aide parce que d’elle même, elle n’ira jamais voir un spécialiste.

Elle n’osera pas et ne voudra pas non plus, pensant que c’est seulement une mauvaise passe dans sa vie, quelque chose qu’elle arrivera à surmonter par ses propres moyens, sans l’aide de personne. Mais ce n’est pas le cas, c’est même loin de l’être. Seule, elle ne s’en sortira jamais.

Pour convaincre votre enfant, vous devez prendre les devants et appeler un spécialiste avant de dire à votre fille que vous allez prendre rendez-vous.

C’est le spécialiste en question qui vous expliquera comment la convaincre d’aller le voir. Il a déjà vu de nombreux cas similaires au sien et sait donc s’y prendre pour aider les jeunes filles qui souffrent de TCA.

Bien sûr, le problème ne se résoudra pas aussi rapidement que vous le souhaitez, malheureusement.

Cependant, avec toute l’aide nécessaire, elle réussira bien à voir la lumière au fond du tunnel.

Vous allez devoir prendre rendez-vous chez trois spécialistes en particulier :

  • Un nutritionniste afin de retrouver et maintenir un poids normal, avoir des apports énergétiques normaux, de renouer avec les aliments tabous et bien d’autres encore. De ce fait, votre fille mangera en quantité nécessaire, de manière équilibrée, avec des aliments qui ne la feront pas grossir. Elle aura une alimentation normale, qui la rassasiera et qui, on l’espère, la dissuadera de manger en grosse quantité.
  • Un comportementaliste pour apprendre à se nourrir de façon apaisée, sans avoir peur et à exprimer ses émotion autrement qu’au travers de la nourriture. Grâce à elle, votre fille aura certainement moins de difficulté pour discuter avec vous, pour se livrer et surtout se confier à vous en toute sérénité, sans avoir peur de votre réponse.
  • Un psychologue pour avoir une aide psychologique dans toute cette histoire, qui va explorer les causes profondes de ce mal-être, de ce trouble, effectuer ensemble un travail sur l’estime de soi, sur le regard des autres et bien d’autre encore. A l’issue de ses séances chez le psychologue, votre adolescente devrait retrouver confiance en soi, ce qui lui permettra d’accepter son corps. Par cette acceptation, elle ne verra plus de raison valable pour se goinfrer excessivement et mangera normalement.

En plus de ces spécialistes dans les troubles en comportement alimentaire, votre fille peut aller dans des groupes de soutien, avec des personnes qui souffrent des mêmes problèmes qu’elle. Elle y trouvera une oreille attentive et écoutera l’histoire de nombreuses autres personnes dans le même cas qu’elle. Si elle arrive à cet étape là, et surtout à la franchir, c’est quelle commence à voir la lumière à la sortie du tunnel.

Après avoir réussi avec succès toutes ces étapes votre fille ira bien mieux et vous la verrez rayonner un peu plus jour après jour.

Elle reprendra des couleurs, confiance en elle, se sentira jolie et aura plus de facilité à converser avec vous.

Elle ne sera plus aussi sensible qu’avant et apprendra enfin à s’accepter tel qu’elle est, avec ses qualités, et surtout avec ses défauts.

Retour en haut

 

Ce qu’il faut retenir

Pour terminer, la boulimie est donc un trouble du comportement alimentaire qui touche principalement les filles, sans tranche d’âge bien spécifique. Il peut attaquer votre fille sans crier garde.

C’est une maladie grave dont il est impossible de s’en sortir seule, sans l’aide d’une personne extérieure comme un thérapeute ou autre spécialiste du mal-être, et plus particulièrement de la malnutrition.

Sans cette main qui se tend, votre enfant que vous aimez tant continuera assurément à souffrir.

Contrairement à l’anorexie, la personne boulimique n’aura pas de soucis de poids visible par les personnes qui l’entourent puisqu’elle aura un poids tout à fait dans la moyenne, ni en dessous, ni au dessus.

Cependant, ses crises de consommation à outrance seront belles et bien présentes, même si elle arrive parfaitement à les dissimuler.

Vous devez rester en alerte si vous avez des suspicions et ne pas hésiter à consulter un spécialiste. Il ne faut pas prendre ces troubles alimentaires à la légère.

Pour aider votre fille, vous devez donc impérativement l’emmener consulter un spécialiste qui l’aidera, petit à petit, à remonter la pente jusqu’à ce qu’elle termine par s’accepter tel qu’elle est.

Retour en haut


 

Exposez moi votre problème, posez-moi votre question. Je vous proposerai ensuite une analyse. Consultez-moi pour des solutions fiables et efficace.

Please enter your comment!
Please enter your name here