Dans cet article, j’aborderai le sujet délicat du deuil, ou comment accompagner un enfant face à la perte d’un parent

Le décès, la perte d’un proche, et surtout d’un parent est un moment très difficile à vivre.

Que nous soyons jeunes ou un peu moins, le deuil est une période difficile à surmonter.

Elle l’est d’autant plus pour un enfant, qui n’a pas l’expérience nécessaire dans la vie pour réussir à prendre un certain recul afin de surmonter cette épreuve.

Contrairement aux grandes personnes, il aura peut être plus de mal à extérioriser son ressenti face à cette perte et les dégâts au fil du temps seront plus importants.

Dans un premier temps, nous allons nous demander comment faut-il aborder le sujet du décès avec cet enfant ?

Combien de temps lui faudra-t-il pour s’en remettre ? Concernant sa scolarité, il faut se demander comment faudra-t-il procéder.

Savoir quel sera le comportement à adopter vis-à-vis des amis de cet enfant.

Pour terminer, faudra-t-il consulter un spécialiste?. Traverser un deuil, une étape difficile à surmonter, ce qu’il faut retenir pour l’aider à se reconstruire et redonner goût à la vie.

Recettes pour mieux vivre en famille

Du conflit à la coopération : Comprendre et prévenir les luttes avec vos enfants. 

Devenez le parent que vous voulez être. 


Réservez votre entretien d'échange vidéo ou téléphonique avec moi.


Je tiens à vous soutenir

    Une éducation bienveillante et soutenante

 

Comment aborder le sujet du décès avec lui?

Il n’est jamais facile de parler de la personne défunte, surtout avec un enfant, qui aura plutôt tendance à se replier sur lui-même voire à s’isoler.

Néanmoins, il n’est pas conseillé de faire l’impasse sur la conversation, qui pourrait considérablement l’aider à faire son deuil.

Pour discuter avec l’enfant, il ne faut pas attendre. Ne lui en parlez pas le jour même ou le lendemain, mais ne laissez pas trainer la chose.

Vous devez lui faire comprendre ce qui va se passer maintenant et surtout que vous allez l’aider dans cette étape difficile de la vie.

Vous allez devoir attendre qu’il soit seul pour en parler et savoir exactement ce que vous allez lui dire.

Vous ne pouvez pas vous permettre de faire un faux pas dans une telle situation.

Faire le deuil d’un proche, apprendre à accepter l’absence, appréhender l’avenir et continuer à vivre tant de question qui’l faut aborder.

Retour en haut

 

Combien de temps lui faudra-t-il pour s’en remettre?

Il n’y a pas un temps minimal pendant lequel l’enfant ne sera pas bien. On ne se remet jamais vraiment du décès d’un parent.

On essaie de dissimuler la douleur et passer au dessus après la mort, mais lorsqu’on y repense, elle revient au galop et on se rend compte que le mal-être est toujours présent.

L’enfant ne se remettra jamais de la perte de son parent et vous allez devoir faire avec. Vous allez devoir vivre avec cet enfant malheureux, et lui redonner goût à la vie.

Faire le deuil d’un parent est une étape difficile mais essentielle pour construire l’après avec votre enfant.

Vous allez devoir être fort et l’aider à remonter la pente un passage incontournable pour lui permettre l’apaisement face à sa tristesse.

Retour en haut

 

Comment procéder au niveau de sa scolarité?

Le sujet de la scolarité est quelque chose à laquelle vous avez certainement déjà pensé.

L’enfant a, bien évidemment, le droit de ne pas assister aux cours pendant quelques jours après le décès.

Il va de soi que lorsqu’il retournera en cours, la douleur ne se sera pas volatilisée, malheureusement, mais il doit retourner à l’école pour les raisons suivantes :

  • Il ne doit pas accumuler un retard scolaire. En manquant les cours, l’enfant accumulera un retard scolaire non négligeable, qui pourrait l’entrainer vers l’échec scolaire. Je conçois qu’il n’aura pas spécialement la tête à se plonger dans ses cours, mais rater son année aura de bien pire conséquences.
  • Il doit voir ses amis. Il doit retrouver le cadre amical qui l’entourait jusqu’à maintenant. C’est un équilibre dont il a besoin et qui est plus que nécessaire pour qu’il retrouve le sourire.
  • Il ne doit pas rester enfermé à la maison. En restant enfermé, il aura tendance à ressasser la perte de ce parent. Il doit prendre l’air, prendre du recul et penser à autre chose qu’au décès et au manque du parent perdu.

Bien que la situation soit douloureuse, il est fortement déconseillé de se renfermer sur soi.

Autrement, les conséquences en seront plus catastrophiques.

Retour en haut

 

Quelle est la solution à adopter pour en qui concerne son cercle d’amis?

Le cercle d’amis n’est pas à négliger. Au contraire, il sera vraiment là pour changer les idées de l’enfant.

Les enfants ne lui poseront pas trop de questions sur le décès, mais penseront plus à jouer ensemble, à se raconter des petites histoires drôles ou encore aller prendre le goûter chez l’autre.

Ce sont certes, de simples choses de la vie, mais c’est surtout une bouffée d’air frais pour lui.

Il ne verra pas les photographies de son parent accrochées au mur ou les endroits dans lesquels ils ont vécu de superbes moments.

Il a besoin de voir ses amis, de les recevoir de temps à autre à la maison.

C’est important pour lui, et cela lui permettra d’avancer et l’aidera à surmonter la douleur.

Retour en haut

 

Faut-il aller voir un spécialiste?

Si vous souhaitez consulter un spécialiste, la décision vous appartient.

Si vous sentez que l’enfant est en grande difficulté et que vous n’arriverez pas à l’aider, alors oui, il est préférable de prendre rendez-vous auprès d’un spécialiste.

Quels sont les spécialistes à appeler et qu’apporteront-ils dans cette épreuve ?

  • Un psychologue. Ce dernier va écouter l’enfant pour l’aider à accepter la perte et de pouvoir faire son deuil. Cette écoute est très précieuse car il lui posera les meilleures questions pour qu’il réussisse à se livrer, à faire le vide dans son esprit et prendre un bol d’air frais. Le psychologue donnera des exercices qu’il devra faire le soir ou entre deux rendez-vous. Les exercices vont l’aider à se sentir mieux, à ne pas se sentir coupable de cette situation et à apprendre à vivre avec, pour passer les meilleures journées possible, « comme avant ».
  • Un Psychiatre. La différence entre le psychologue et le psychiatre, est que ce dernier à le droit de prescrire un traitement médical à son patient. Si l’enfant à absolument besoin d’anti-dépresseurs pour poursuivre une existence normale, le psychiatre a le pouvoir de les lui prescrire. Ce dernier sera également à l’écoute de l’enfant pour l’aider à surmonter cela.
  • Un hypnotiseur. Vous devez certainement savoir que l’hypnose est devenue une méthode de réflexion sur soi reconnue. Au lieu de se livrer à un psychologue ou  à un psychiatre pendant de nombreuses séances pour tenter de résoudre le problème, l’hypnotiseur va utiliser l’hypnose pour avoir directement les réponses. Ils sont moins faciles à trouver, mais leur méthode de travail est à essayer. Elle s’est montrée très fructueuse pour de nombreuses personnes, alors pourquoi pas pour l’enfant qui a perdu un parent?

Bien évidemment face au deuil, c’est à vous de prendre la décision de consulter un spécialiste ou pas.

Ce n’est pas une étape obligatoire, mais recommandée selon le comportement de l’enfant, selon son état d’esprit.

C’est à vous de prendre la décision finale, mais vous pouvez également lui en parler pour savoir ce qu’il en pense. Son avis est important dans cette situation.

Retour en haut

Ce qu’il faut retenir

La perte d’un parent est une épreuve délicate à surmonter, et ce peu importe notre âge, que l’on ait 10 ans ou 50 ans.

Néanmoins, une personne de 50 ans aura eu plus de temps pour profiter de la personne aimée, elle aura plus de vécu et de recul sur la vie qu’un enfant de 10 ans, qui ne voit pas son avenir sans ses parents.

Pour un enfant, la perte est d’autant plus brutale. Contrairement à l’adulte, il aura besoin d’une aide supplémentaire, d’une aide plus intense pour qu’il puisse avancer dans la vie comme il se doit, pour qu’il puisse grandir et se développer normalement.

Pour qu’il ait, compte tenu des circonstances malheureuses, la meilleure enfance possible.

Retour en haut


 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.