Enseignez à votre jeune la gestion de la colère pour gérer les caprices de votre enfant et développer le meilleur de lui même
5 (100%) 2 votes

Dans cet article, j’aborderai la notion du caprice de votre enfant face à la frustration. Comment être un parent bienveillant dans l’apprentissage de la gestion de la colère de mon enfant ?

Frustré de ne pas pouvoir satisfaire ses besoins les plus farfelus à répétition, votre boule de chou exprime son mécontentement en tapant du pied au sol, en hurlant, parfois en poussant des cris tellement fort en public que vous ne manquez pas d’essuyer les moqueries des uns et des autres.

Excédé, vos inquiétudes se mêlent à vos angoisses. Face à la situation, comprendre les caprices de votre enfant reste votre seule priorité.

C’est pourquoi, dans mon article, d’abord VOUS saurez tout sur le pourquoi votre enfant fait des caprices même en public.

Ensuite, vous serez informé sur les remèdes pour gérer les caprices.

En troisième point nous verrons à quel moment devrez-vous vous inquiéter lorsque malgré tout, vos forces semblent vous abandonner.

A la fin de mon exposé, je ne manquerai pas de vous dire quand est-ce que vous devrez sanctionner ou punir votre enfant capricieux pour l’amener à comprendre qu’il n’est plus le centre du monde.

 

Comprendre les caprices de votre enfant

Les caprices sont en fait la manifestation d’un désire soudain, impérieux qui ne rencontre malheureusement pas l’approbation des parents que vous êtes.

Le scénario est commun à tous les enfants dans cette situation : votre enfant exprime une envie que vous refusez.

Du conflit à la coopération : Comprendre et prévenir les luttes avec vos enfants. 

Devenez le parent que vous voulez être. 


Réservez votre entretien d'échange vidéo ou téléphonique avec moi.


Je tiens à vous soutenir

En retour il pique une crise de colère. Comme démontré, il n’y a pas de mal à ce que votre bout de chou manifeste sa peine ou sa colère de la sorte.

Le problème, c’est le caractère répétitif et surtout imprévisible de la chose qui dérange d’où votre inquiétude.

Elle se justifie par votre incapacité à pouvoir, à chaque fois, répondre à tous ses assauts souvent sous le regard réprobateur des uns et des autres.

D’une part, votre enfant a soif d’autonomie et commence à prendre goût à des revendications en se rendant compte qu’il ne peut les satisfaire toutes d’un trait.

Ses volontés ne sont pas des ordres que vous devez exécuter.

Rassurez-vous parce que d’après les professionnels tous les enfants font des caprices et chacun à sa manière.

retour en haut

 

Pourquoi votre enfant fait des caprices même en public ?

Votre enfant depuis sa naissance ne faisait pratiquement qu’un avec sa maman.

Vers l’âge de 18 mois, il s’aperçoit que lui et sa maman ne font plus une seule personne mais deux personnes différentes avec des intérêts différents.

C’est ainsi que votre enfant réalise qu’il n’est plus le centre des intérêts. Dans ce cas que doit-il faire pour satisfaire ses besoins même les plus farfelus ?

La réponse est toute simple : créer des situations de crises pour attirer votre attention en tant que parents sur lui.

Parce qu’il prend conscience qu’il grandit, votre fils ressent le manque d’attention à son égard.

Pour tenter de réclamer cette attention il va essayer d’exploiter toutes les situations qui vont se présenter à lui. Ne sachant pas exprimer ses envies par les mots comme un adulte, votre enfant va hurler, grogner, crier etc.

Ne pensez pas qu’en hurlant en public par exemple à cause de votre refus de lui acheter les bonbons qu’il a réclamé ou en se roulant en terre pour le pantalon rouge qu’il refuse d’arborer, votre enfant cherche le conflit, loin de là.

Il profite du regard des autres en tentant l’influence.

Libre à vous en tant que parent de tomber dans son jeu ou de lui résister.

Si vous n’arrivez pas à résister, il vous mènera en bateau chaque fois qu’il aura envie de quelque chose.

Si vous résistez dans les premiers moments des caprices, votre bambin va persister mais pas pour longtemps car sa cause sera perdue.

Remarquez que de toute évidence, les caprices des enfants ne durent pas dans le temps. Elles commencent à prendre forme vers ses 18 mois et prend fin aux alentours de ses 4 ans quand arrive l’âge d’aller à l’école, l’âge où votre enfant doit commencer à se mesurer à ses camarades d’école.

retour en haut

 

Les dix remèdes pour gérer les caprices de votre enfant

Toutes les mères n’ont pas la même réaction face aux caprices de leurs enfants. Face aux hurlements de votre bambin.

Voici une liste de dix remèdes pour VOUS aider à mieux gérer les caprices de votre enfant :

  • Jouez balle à terre. Inutile de vous mettre en colère ou à crier plus fort que lui. Sous l’effet de sa colère, gardez votre calme.
  • Laissez sa colère passée d’elle-même. Quand un enfant est en colère rien n’y fait.
  • Si VOUS le pouvez aidez-le à contenir ses émotions. Quitte à vous de faire diversion par la suite en lui proposant d’autres activités pour lui faire prendre conscience de votre désaccord.
  • Essayez autant que faire se peut de comprendre ce qu’il lui arrive. Il ne suffit pas de banaliser ses réactions insolites, peut-être qu’il a une raison de ne pas pouvoir marcher aussi vite que vous dans la rue, peut-être qu’il aimerait porter le blouson vert au lieu de celui que VOUS lui proposez pour votre shopping au supermarché.
  • Il VOUS appartient donc en tant que parents de déterminer et de lui fixer au moins des limites.
  • Mais VOUS devez faire accompagner vos refus par des explications claires et précises afin de traduire la réalité à votre enfant. Reconnaissez tout de même qu’il a le droit de se mettre en colère en choisissant de se rouler à terre, de pleurer, etc.
  • A la limite répondez lui que VOUS comprenez sa colère, vous comprenez qu’il puisse être furieux mais que VOUS n’êtes pas d’accord avec lui ou que VOUS ne pouvez pas faire autrement.
  • Ne cédez pas sinon votre enfant VOUS en fera voir de toutes les couleurs. Faites l’union, VOUS et le papa autour d’une même stratégie tout en évitant les brèches qu’il peut exploiter pour VOUS manipuler tous les deux.
  • Mais pour éduquer votre enfant capricieux, il est inutile de lui faire obéir de force ou contre son gré, ce qui nuirait à son estime personnelle.
  • Trouvez un juste milieu entre votre amour pour lui, les frustrations et les sanctions éventuelles à son encontre.

Recettes pour mieux vivre en famille              Le bonheur se cuisine tous les jours

retour en haut

 

Quand faut-il s’inquiéter pour les caprices de votre enfant ?

Vous ne devez pas hésiter à consulter le psy dès lors que la vie sociale de votre enfant se trouve perturbée du fait de ses crises.

En règle général tout changement de comportant chez votre enfant doit vous mettre en alerte.

Du comportement agressif, au trouble de sommeil en passant par la tristesse ou lorsque le comportement de votre enfant se trouve dans l’excès, vous ne devez pas manquer d’être vigilant.

Une aide extérieure est plus qu’indispensable quand vous avez l’impression de ne plus pouvoir vous en sortir avec l’attitude de votre enfant et quand les difficultés familiales vous handicapent la vie.

retour en haut

 

Sanctionner ou punir son enfant capricieux ?

Si votre enfant fait des caprices et qu’il se met en colère, c’est qu’il se sent mal et il exprime son mal être d’une mauvaise façon certes, mais il l’exprime néanmoins, il ne faut donc pas lui en vouloir pour cela.

Selon votre tempérament et celui de votre enfant, la punition peut prendre différentes formes face aux colères telles que l’isoler dans sa chambre quelques temps, l’ignorer et le laisser faire sa crise, etc.

Après sa colère, vous pouvez le rassurer en lui disant par exemple que vous aussi il vous est arrivé de vous mettre en colère quand vous étiez petit.

Mais que cette colère passe très vite quand on grandit et quand on commence à comprendre qu’on ne peut pas toujours obtenir ce qu’on veut.

Certains parents qui n’en peuvent plus vont jusqu’à donner des fessées à leurs enfants, ce qui n’est pas bien, mais plutôt humiliant pour l’enfant son estime s’en voit touchée.

retour en haut

A lire :

Un livre essentiel pour aider nos enfants à cultiver cette force irremplaçable. L’optimisme, une source d’estime et de dépassement de soi.

C’est une qualité fantastique qui les aidera à traverser leur enfance et leur adolescence avec sérénité. Ce livre est pédagogique et plein de bon sens à lire par tous les parents, les professeurs et les éducateurs.


 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here