Dans cet article, j’aborderai la notion des troubles du sommeil de votre enfant en lien avec ses cauchemars durant ses nuits. 

Trouvez comment vous pouvez aider votre enfant à faire face à ses cauchemars et comment l’aider à ne plus avoir peur la nuit

Nous avons tous eu peur au moins une fois dans notre vie des monstres qui pourraient potentiellement sortir de dessous le lit ou du placard lorsque papa et maman éteignaient la lumière de la chambre.

Certaines de nos nuits ont été bercées par des cauchemars à VOUS faire dresser les cheveux. Entre les histoires d’horreur racontées par nos camarades et les films qui font peur à la télévision, il arrivait que nos nuits soient très mouvementées. Malheureusement, nos chères têtes blondes ne sont pas épargnées.

Comment essayer de limiter les risques de cauchemars de vos enfants ? Voici quelques astuces qui pourraient VOUS aider.

Dans un premier temps, je VOUS propose de faire attention à ce que regarde votre fille à la télévision ou sur internet.

Votre surveillance aidera certainement votre enfant à faire moins de cauchemars. De plus, il ne faut pas négliger l’importance qu’accorde votre fille à ce que VOUS l’accompagniez avant d’aller la coucher.

C’est peut être anodin pour VOUS, mais pas pour elle. Cependant, pour certains enfant, l’accompagnement ne suffira pas, dans ce cas là, n’hésitez pas à mettre en place quelques règles pour qu’elle soit calme avant le couché.

Chers parents, pour conclure Recettes pour mieux vivre en famille est là pour VOUS apporter un éclairage et des pistes.

Recettes pour mieux vivre en familleréveille le goût du mieux vivre 

 

Du conflit à la coopération : Comprendre et prévenir les luttes avec vos enfants. 

Devenez le parent que vous voulez être. 


Réservez votre entretien d'échange vidéo ou téléphonique avec moi.


Je tiens à vous soutenir

Faire attention à ce que regarde votre fille à la télévision ou sur internet

VOUS n’êtes pas en permanence auprès de votre fille tout au long de la journée. Elle entend des histoires d’horreur racontées par ses camardes de classe pour l’effrayer, et elle peut également voir des images et/ou vidéos choquantes sur un écran. Malgré votre volonté de  vouloir la protéger de tout ce qui pourrait la choquer, ce n’est pas possible.

Cependant, VOUS pouvez limiter les dégâts. Comme VOUS le savez, nous vivons dans une société où les médias sont omniprésents.  En effet, que ce soit à la télévision ou sur internet, les flux d’informations qui s’offrent à nous sont nombreux.

Il est donc nécessaire de faire un tri et d’avoir suffisamment de recul pour les comprendre.

Si VOUS avez des enfants plus âgés, VOUS pouvez leur demander de ne pas visualiser de programmes pouvant porter atteinte à leur petite soeur. De plus, en tant que grande soeur ou grand frère, il pourra lui expliquer pourquoi il est bon pour elle de ne pas regarder de genre de chose. Le conseil de son ainé peut s’avérer précieux.

Comment savoir ce qui est approprié à l’âge de votre enfant ou pas ? Comment préserver votre fille de ce qu’elle regarde à la télévision?

  • A la télévision, les films qui peuvent s’avérer choquants, sont annotés d’une limitation d’âge. Il est donc déconseillé à votre fille de visionner ce programme qui ne correspond pas à son âge. Lorsque VOUS êtes à la maison, VOUS pourrez facilement l’empêcher de regarder ses films inappropriés, cependant, si VOUS n’y êtes pas, c’est différent. En revanche, VOUS pouvez très bien lui expliquer que certains programmes sont déconseillés aux enfants de son âge, et pourquoi il ne faut pas les regarder.
  • Toujours à la télévision, il peut s’avérer que le sujet évoqué au journal télévisé engendre un reportage avec des photos et vidéos inappropriées pour un enfant de son âge. Dans ce cas, si VOUS êtes présent, changez de chaîne à l’annonce du sommaire. Libre à VOUS de regarder le programme en rediffusion sur internet. Si VOUS êtes absent, je ne pense pas que votre fille regardera les informations toute seule.
  • Les jeux vidéos peuvent diffuser des images violentes. Le principe est le même que pour les films; l’âge minimum d’utilisation est mentionné sur l’emballage. Il est donc déconseillé aux parents de jeunes enfants de les laisser jouer à des jeux trop violents.
  • Sur internet, de nombreuses informations sont mises en ligne. Malheureusement, elles ne sont pas toutes vérifiées et il est possible qu’elles portent atteinte à la sensibilité des plus jeunes. Si VOUS êtes présent, VOUS pouvez contrôler les sites sur lesquelles elle va. Si VOUS ne l’êtes pas, il est tout de même nécessaire que VOUS contrôliez les sites sur lesquels ils vont grâce à la mise en place du contrôle parental.

En s’assurant que votre fille ne visionne pas de vidéos ou images choquantes, elle fera forcément moins de cauchemars.

Cependant, VOUS ne serez pas avec elle aux heures de cours et ne pourrez pas la protéger de ce qu’elle pourra y voir et entendre.

Retour en haut

Quand la musique devient zen et relaxante !

L’accompagner avant qu’elle aille se coucher

De nombreux parents laissent leur enfant aller se coucher par lui-même, après le bisou du soir. Ils passent juste quelques minutes après pour éteindre la lumière et lui souhaiter une bonne nuit.

D’autres parents préfèrent passer un petit moment privilégié avec leur progéniture avant d’aller au lit. C’est ce que je VOUS conseille de faire.

Lire une histoire à votre enfant avant qu’il commence sa nuit est recommandé. Certains parents n’ont pas le temps ou tout simplement pas l’envie de le faire.

Cependant, cette lecture peut avoir de nombreuses vertus sur votre fille. Voici quelques arguments qui VOUS feront certainement aimer la lecture avant de coucher votre enfant:

  • Lire une histoire avant qu’elle ne s’endorme va la calmer. Elle sera bercée par votre voix mélodieuse et pourra s’endormir avant que VOUS ne finissiez la lecture. Elle ne pensera à rien d’autre qu’à l’histoire en elle-même, étant trop occupée à reproduire les décors mentalement.
  • Lire une histoire lui permettra d’oublier les soucis de la journée, en retrouvant l’insouciance des enfants. De ce fait, son cerveau ne s’orientera pas vers la cruauté de notre société et les images choquantes qu’elle peut générer.
  • Lui lire une histoire, permettra à votre fille de s’endormir sereinement, avec des images féeriques plein la tête.

Prendre du temps avec votre enfant avant qu’il aille se coucher, ne peut avoir que des effets positifs. Lui raconter une histoire, en apportera d’autant plus.

Cependant, si VOUS travaillez tard le soir, proposez à votre époux ou à la nourrice de lui en raconter une, avec ou sans livre. Je tiens à préciser que l’histoire du soir peut être la lecture d’un livre entier, d’un passage ou d’une histoire que VOUS inventez de toute pièce ou dont VOUS vous souvenez.

Retour en haut

 

Si l’accompagnement ne suffit pas

Si le fait d’accompagner votre enfant au lit, de lui raconter une histoire, ne fonctionnent pas, je VOUS propose quelques solutions diverses:

  • VOUS pouvez mettre en place quelques règles qui peuvent interdire votre fille de regarder la télévision le soir à son retour de l’école. De ce fait, elle ne pourra pas visionner d’image choquante avant d’aller se coucher.
  • VOUS pouvez également lui interdire d’utiliser un ordinateur après son retour de l’école le soir, ou toute utilisation d’écran, jeux vidéos compris.
  • VOUS pouvez interdire à votre fille de boire des sodas avant d’aller se coucher,
  • Boire une tisane à la fin du repas.
  • VOUS pouvez, dès son retour de l’école, mettre en place une ambiance propice au repos, à la détente.

En appliquant ces quelques méthodes, votre enfant sera moins excité le soir, ne pensera pas à de mauvaises choses, aura plus de facilité à s’endormir et fera certainement moins de cauchemars.

Retour en haut

 

Pour conclure

Les cauchemars des enfants sont notamment engendrés par toutes les mauvaises images et vidéos qu’ils peuvent être amenés à visualiser pendant la journée. Ils sont également liés aux histoire qu’ils peuvent entendre à l’école.

Pour les éviter, il faut que votre enfant soit dans une atmosphère calme et relaxante, et ne doit pas être en contact avec des facteurs propices à l’excitation avant le couché. Si VOUS avez le temps et l’envie, il est tout de même recommandé que vous lui lisiez une histoire ou tout simplement faire marcher votre imaginaire pour qu’il rejoigne sereinement le monde du sommeil.

Retour en haut

A lire :

Ce livre se lit assez facilement. Parents démunis, cet ouvrage vous offre des solutions tout en douceur…


 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.