Dans cet article j’aborderai la volonté de ma fille de découcher pour la première fois

 

Ma fille veut découcher pour la première fois, le sujet de la sexualité de votre ado, autant commencer à en parler pour lever toute équivoque.

En tant que parent,vous vous demandez comment faire comprendre votre point de vue à votre fille. Comment savoir si vous pouvez permettre de découcher ou non ?. La question se pose, qui de la maman et du papa est bien placé pour parler de la sexualité avec sa fille ?.

 

Recettes pour mieux vivre en famille

     Une éducation bienveillante et soutenante

 

 

Ma fille veut découcher pour la première fois

Votre fille vous annonce pour la première fois qu’elle veut découcher et vous ne savez pas quoi lui dire. Ne rien dire, c’est de lui dire débrouille toi. Accepter, c’est lui donner votre caution. Refuser n’est pas la solution. Mais au-delà de cette histoire de vouloir découcher, c’est un problème de sexualité auquel les parents ont à faire. Face à ce dilemme, que faire ?

Du conflit à la coopération : Comprendre et prévenir les luttes avec vos enfants. 

Devenez le parent que vous voulez être. 


Réservez votre entretien d'échange vidéo ou téléphonique avec moi.


Je tiens à vous soutenir

retour en haut

 

 La sexualité de votre ado, autant commencer à en parler pour lever toute équivoque.

Si votre fille veut découcher pour la première fois, cela sous entend qu’elle a déjà un copain. Traitez donc de ce problème dépend de comment en tant que parent vous appréhendez la question. Votre réponse là-dessus d’une certaine manière devra tenir compte de votre degré d’affectivité à l’égard de votre fille. Choisir de ne pas donner suite à son interrogation, revient à dire à votre fille de faire comme bon lui semble. Céder à sa demande, c’est lui donner une certaine caution. Lui opposer un refus catégorique n’arrange pas non plus la donne. Autant vous jeter à l’eau en ouvrant le dialogue de manière objective avec elle pour lui permettre de dissiper les doutes qu’elle avait sur la question.

 

Entant que parent, votre avis sur la question compte, raison pour laquelle votre ado s’en remet à vous. Sinon, votre fille pouvait bien vous contourner et faire ce dont elle avait envie de faire, quitte à vous mettre dans tous vos états si vous découvrez la supercherie un jour. Dans tous les cas de figure, dites vous qu’un jour ou l’autre, vous serez amené à traiter de la sexualité de votre fille avec elle que cela vous plaise ou non. Autant commencer à en parler pour lever toute équivoque si vous en avez l’occasion.

 

A vous entendre, on peut déjà retenir que vous êtes un parent attentif et soucieux de son enfant. On comprend parfaitement votre inquiétude pour votre ado à ce sujet. C’est un comportement normal pour tout bon parent qui se retrouve pour la première fois confronté à un problème aussi délicat qui touche la sexualité de sa fille. Si pour certains parents, parler de la sexualité dans le cadre familial est un véritablement handicap voire un tabou, d’autres par contre n’éprouvent aucune difficulté à parler de sexe avec leur (s) enfant (s).

retour en haut

 

Comment faire comprendre votre point de vue à votre fille ?

Si vous avez le courage d’évoquer la sexualité de votre fille avec elle, c’est un point positif à votre actif. Cela prouve qu’au sein de votre famille, vous vous faites confiance mutuellement ce qui n’est pas le cas dans beaucoup d’autres familles. La confiance est nécessaire pour une bonne relation familiale. Cependant, Il ne devra pas s’agir d’une confiance pour faire plaisir à sa fille ou à son papa et à sa maman, mais d’une vraie confiance basée sur le lien parent/enfant vous permettant de traiter de fond en comble toutes les questions se présentant à vous. Maintenant si vous êtes débordé par les événements, vous pouvez vous tourner vers des interlocuteurs extérieurs.

retour en haut

 

Permettre de découcher ou non ?

Permettre à votre fille de découcher ou ne pas lui permettre de découcher là n’est pas le problème. Le problème c’est de se demander si votre fille est assez mature pour vivre ces expériences, raison pour laquelle vous devrez parler de ces choses là, vous devrez le faire de la façon la plus naturelle et la plus simple possible.

Si vous savez que votre ado n’est pas pour les causeries lors des repas de famille à table, mieux vaut éviter ces moments. Pour un ado, parler de sa sexualité presqu’en public devant la fratrie ne tarde pas à tourner en émeute. Pour cela, vous devrez privilégier le tête-à-tête soit pendant la préparation du repas, soit au cours d’un shopping en compagnie de votre fille. Quels sujets aborder ? Parler de la sexualité avec votre adolescente, c’est faire preuve de diplomatie en mettant l’accent surtout sur le coté affectif d’une relation au lieu des relations purement mécaniques. Les jeunes filles ont certes entendu parler de beaucoup de choses sur la sexualité mais en réalité, elles ont une idée vague sur le sujet. Vous devriez saisir l’occasion pour parler des méthodes de contraception avec votre fille. Pour une jeune fille, prendre sa première grossesse à 15, 16 voire 17 ans est inconcevable. La protection contre les maladies sexuellement transmissibles est un sujet à ne pas négliger si vous avez choisi de parler avec votre fille de son désir de vouloir découcher pour la première fois.

retour en haut

 

Qui de la maman et du papa est bien placé pour parler de la sexualité avec sa fille ?

A ce niveau, les avis ne font pas l’unanimité. Nombreux sont les papas qui préfèrent laisser le soin à la maman d’en découdre avec sa fille. Mais dans certains foyers, les choses se passent autrement. Ce sont plutôt les papas qui prennent le devant de la chose vu leur degré de maturité et d’autorité sur leur (s) adolescente (s). Mais il y a une catégorie de parents (que ce soit le père ou la mère) qui reste évasif face à la question de la sexualité de leur (s) enfant (s). Ils ne trouvent aucun intérêt à parler de sexualité avec leur (s) ados. Inutile donc de leur poser des questions sur des sujets comme dans ce cas précis.

Il faut reconnaitre qu’aujourd’hui, les ados n’ont pas besoin de se tourner vers les parents pour parler de sexe. Avec l’arrivée de l’internet dans tous les foyers et à chaque grand carrefour, les ados apprennent beaucoup sur la sexualité eux-mêmes. Souvent ce sont les copines de classe ou de sorties plus expérimentées qui jouent les entremetteuses si ce ne sont pas les copains. Dans le cadre familial ce sont plutôt les grandes sœurs, les grands frères, les cousines et cousins qui prennent la relève.

retour en haut

 


 

[content-egg module=Amazon template=grid]

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.