Mes enfants vivent mal le divorce : comment gérer la séparation en toute bienveillance ?
5 (100%) 1 vote

Dans cet article, j’aborderai les relations parents-enfants en situation de divorce, cette situation difficile et traumatisante, tant pour les parents que pour les enfants.

Auparavant, la grande majorité des mariages était fait pour durer.

Les mœurs voulaient que deux personnes qui s’aiment passent le restant de leur vie ensemble et il était presque inconcevable que leur amour s’arrête un jour.

Mais aujourd’hui, le mot “divorce” est devenu monnaie courante. Presque la moitié de la classe de votre enfant a des parents divorcés.

C’est malheureux mais c’est comme ça. Un divorce n’est jamais agréable, que ce soit pour les deux êtres qui se désunissent ou encore les enfants qui en subissent les conséquences.

Mes enfants vivent mal le divorce, malgré le fait qu’ils n’y soient pour rien, les enfants se sentent responsables de la situation.

Ils se demandent si leur comportement aurait, d’une quelconque manière, eu un impact sur le divorce de leur parent.

Comment les rassurer et leur faire comprendre qu’ils n’y sont pour rien ?

Le divorce n’est pas quelque chose de simple à gérer pour les enfants. Dans la majorité des cas, ils se sentent coupable de la situation, malgré le fait qu’ils n’aient rien à voir avec votre séparation.

C’est assez compliqué pour eux de comprendre pourquoi leurs parents ne s’entendent plus.

Du conflit à la coopération : Comprendre et prévenir les luttes avec vos enfants. 

Devenez le parent que vous voulez être. 


Réservez votre entretien d'échange vidéo ou téléphonique avec moi.


Je tiens à vous soutenir

Il faut donc essayer de leur faire comprendre qu’ils n’y sont pour rien, mais ce n’est pas simple.

De plus, maintenant qu’ils savent que vous allez divorcer, essayez de ne pas les mêler à la répartition des biens, de leur garde ou encore du montant de la pension alimentaire.

Recettes pour mieux vivre conclu et vous apporte des solutions et attendant vos commentaires pour vous accompagner au mieux dans votre missions de parents.

Une éducation bienveillante et soutenante

 

Les raisons pour lesquelles vos enfants pourraient se sentir coupable ?

Vos enfants ont grandis auprès de ses deux parents amoureux plus que jamais. Ils ont pris leurs marques auprès de vous deux.

Au fur et à mesure des années, ils se sont construits autour d’habitudes que vous avez fondés tous ensemble.

En divorçant, c’est alors une partie de leur petit monde, de leur stabilité quotidienne qui s’écroule tout à coup.

En fonction de leur âge, vos enfants n’ont pas la maturité suffisante et le recul nécessaire pour comprendre ce qu’il se passe au sein de votre couple.

Il ne pourra s’empêcher de se questionner sur son implication plus ou moins directe dans votre séparation.

Ce qui se passe dans la tête de votre enfant :

  • Il pense qu’il est en parti responsable de la situation actuelle. Si ses derniers temps vous avez été convoqué par ses professeurs et que l’éducation de vos enfants est sujet de discorde dans votre couple, il se croira responsable de votre énième dispute, à son sujet.  Il se dira que s’il n’avait pas eu un tel comportement, vous seriez certainement toujours ensemble.
  • Il peut également se sentir responsable de la situation si c’est un enfant assez énergique, qui sème la pagaille à la maison. Il peut penser que la grande majorité de vos disputes émanent de lui et lui seul.

Dans de nombreux cas de divorces, les enfants en bas âge, ne comprennent pas ce qui se passe et se sentiront presque obligatoirement coupable de la situation.

Les plus grands passeront au dessus en se disant que c’est la vie, alors que les tout petits seront perdu entre la semaine chez maman et le week end chez papa.

Retour en haut

 

Comment faire comprendre à mes enfants qu’ils n’y sont pour rien ?

Comme je vous le disais précédemment, ils se sentent presque tout le temps coupables.

Alors comment leur faire comprendre qu’ils n’y sont pour rien ?

Voici quelques conseils, qui, je l’espère, pourront vous aider :

  • Essayez de discuter avec votre enfant. Comprendre pourquoi il se sent responsable de votre séparation. N’espérez pas avoir des réponses claires instantanément car vous avez de fortes chances de récolter les fruits de sa colère. Un enfant, lorsque ses parents sont en phase de divorce, peut se montrer assez agressif et susceptible. Je vous propose donc d’y aller doucement avec eux. S’ils sont plus grands, la conversation aura lieu plus naturellement et sans prise de tête. En revanche, pour les tout-petits, vous pouvez essayer d’en parler avec eux, mais il y a de fortes chances qu’ils ne comprennent pas de suite et qu’ils reviennent vers vous dans quelques heures en vous demandant où est papa. Soyez patients et compréhensifs quelle que soit la situation. En vous montrant impatient, votre comportement envenimera la situation vis à vis de vos enfants.
  • Essayez de passer plus de temps avec eux. Puisque de nombreux enfants peuvent se sentir coupables de la situation et délaissés par leurs parents, je vous conseille de passer des moments privilégiés avec eux. Ses moments vous permettront de vous rapprocher et qu’ils ne pensent pas que cette séparation soit directement ou indirectement de sa faute. Lors de vos sorties, si vous sentez qu’il y a la possibilité de lui parler du divorce, allez-y, autrement, ce n’est pas une obligation. Vous risqueriez de gâcher ce moment de complicité avec vos enfants.

En revanche, ce que je vous conseille fortement, c’est de trouver le moyen d’amener vos enfants à en parler, même si vous voyez qu’ils sont mal.

S’ils refusent la discussion, c’est qu’ils ne sont pas prêts. Encore une fois, soyez patients.

En insistant, ils pourraient se sentir persécutés, et auront tendance à devenir agressifs plus que nécessaire.

Retour en haut

 

Comment faire pour que les enfants soient le moins touchés possible?

Nous vivons dans une société où le mot “liberté” prime. Vous êtes donc libre de vivre votre divorce comment bon vous semble.

Cependant, essayez de trouver des compromis assez rapidement, afin que les enfants en souffrent le moins possible.

Quelques exemples :

  • Vos disputes doivent,dans la mesure du possible, avoir lieu loin de vos enfants. Autrement, ils continueront à se sentir coupables et leur mal-être ne cessera d’augmenter.
  • Définissez la garde alternée des enfants assez rapidement et équitablement pour qu’ils sachent ce qui les attend. En repoussant l’échéance, ce sont vos enfants qui se torturent l’esprit en se demandant où ils passeront la nuit de demain. N’hésitez pas à faire un planning de garde que vous pourrez présenter aux enfants pour qu’ils ne soient pas perdus.
  • Concernant la répartition des biens, essayez de ne pas y mêler vos enfants. Essayez de le faire calmement lorsqu’ils ne sont pas là.
  • Pour la pension alimentaire, essayez de mettre les choses au clair assez rapidementpour que vos enfants n’en souffrent pas dans le futur.

De manière concrète, je vous conseille tout simplement de régler tous les différents qui pourront potentiellement avoir lieu dans le futur assez rapidement, et lorsque vos enfants ne sont pas là.

De ce fait, ils ne seront pas les témoins de nouvelles disputes entre vous. Leur moral sera donc moins touché par la situation actuelle.

Retour en haut

 

A retenir

Dans les cas de divorce, vos enfants peuvent facilement se sentir coupables de la situation.

Dans ce cas-là, il est fortement déconseillé de les délaisser en pensant que c’est passager.

Je vous conseille fortement de trouver une solution en discutant avec eux et de passer du temps avec.

De plus, toutes les décisions à prendre concernant votre divorce, doivent, dans la mesure du possible, être prise lorsque les enfants ne sont pas là, pour éviter qu’ils soient les témoins directs d’une nouvelle dispute.

Retour en haut

Recettes pour mieux vivre en famillevotre partenaire au quotidien

 

A lire :

Pour vous apporter un éclairage sur le sujet Françoise Dolto dont la réputation n’est plus faire, sait  parler aux enfants et parents dans cet ouvrage abordable à tout public.


 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here