Dans cet article j’aborderai le sujet « Mon enfant s’arrache les cheveux » 

Vous vous sentez probablement frustré et impuissant face au fait que vous ne pouvez rien faire pour aider votre enfant ou votre adolescent à mettre un terme à ces envies incontrôlables de s’arracher les cheveux.

S’arracher les cheveux peut avoir des effets dévastateurs sur la mentalité et les émotions de la personne, dans la mesure où cette personne peut développer des sentiments de culpabilité, de gêne, d’ anxiété et de dépression, ce qui peut à son tour provoquer son isolement et son retrait.

 

Je découvre que mon enfant s’arrache ses cheveux… de nombreuses questions surgissent, vous êtes perdu, vous vous sentez démuni.

Nous allons voir ce que vous devez savoir sur le trouble de votre fils et je vous donnerai des pistes sur les attitudes à adopter face à votre enfant en situation de crise.

Bien sûr il faut connaître les causes de ce comportement et repères les symptômes que présente votre fils pour être efficace.

La trichotillomanie est-elle une maladie ?.

Les recettes pour mieux vivre en famille vous guidera pour savoir comment aider votre enfant à ne plus s’arracher les cheveux.

s'arracher les cheveux, Tirer les cheveux chez les enfants: TrichotillomanieUne éducation bienveillante et soutenante

 

Mon enfant s’arrache les cheveux

Quel traitement peut-on lui appliquer ? Pourquoi s’en prend-t-il à ses cheveux ?

Du conflit à la coopération : Comprendre et prévenir les luttes avec vos enfants. 

Devenez le parent que vous voulez être. 


Réservez votre entretien d'échange vidéo ou téléphonique avec moi.


Je tiens à vous soutenir

Existe-il des astuces pour faire arrêter ce trouble qui ne cesse de m’inquiéter ?

retour en haut

 

Ce que vous devez savoir sur le trouble de votre enfant

Le fait d’arracher ses cheveux communément appelé trichotillomanie consiste pour un individu à tirer un par un ou par touffe sur tout ce qui est cheveux principalement ceux de la tête pour les arracher.

Il touche aussi bien les adultes que les plus jeunes.

La proportion de femmes à être touchée par ce fléau est plus élevée que celle des hommes semblerait-il.

Si pour un adulte le problème semble ne pas ébranler le concerné ni son alentour immédiat, chez les plus jeunes ce phénomène prend de l’ampleur et pour cause : Ils sont de plus en plus nombreux les mamans et les papas des bébés à êtres angoissés par le comportement de leurs rejetons.

« Mon enfant s’arrache les cheveux et je ne sais pas quoi faire » ne cessent-ils de se plaindre.

Ils affirment qu’ils vivent mal cette situation qui ne fait qu’augmenter leur angoisse. Il s’agit en fait d’un geste incontrôlé né du stress.

Il peut être chronique comme épisodique. Il parait qu’il procure plaisir et apaisement chez la personne âgée comme chez les bébés.

Cependant beaucoup de parents ne comprennent pas ce qui se passe.

Quels sont les facteurs déclencheurs de ce trouble ? Un bébé de 10 ou de 15 mois qui se met subitement à arracher ses cheveux éprouve-t-il vraiment du plaisir à faire cela ?

Les réponses à ces interrogations tardent à venir.

retour en haut

 

Attitudes à adopter face à votre enfant en situation de crise

Vous êtes désarmé face au mal que vit votre fils ? Vous ne comprenez pas trop ses agissements ces derniers temps ? Vous lui posez des questions auxquelles il ne sait pas quoi vous dire en réponse ?

Il vaut mieux prendre votre mal en patience et être attentif à ses comportements.

La trichottilomanie loin d’être une maladie, n’est pas aussi grave.

C’est vrai que vous vous inquiétez de son état parce qu’il s’agit d’un vilain sentiment, mais prenez la peine de dédramatiser.

Le plus souvent tout finit par s’arranger si vous prenez la peine d’en parler autour de vous.

Maintenant si vous ne pouvez plus vous maitriser, ouvrez le dialogue avec votre fils. S’il ne répond pas, ne lui en voulez pas parce qu’il est lui-même plus que déboussolé.

retour en haut

 

Les causes

Ce trouble intervient lorsque le concerné est seul et surtout inactif. On parle aussi de pulsions incontrôlables c’est-à-dire des gestes qui surviennent indépendamment de la volonté de l’enfant.

Il est donc difficile d’en dire plus sur les principales causes de ces compulsions. Il est donc conseillé de demander l’avis d’un spécialiste.

retour en haut

 

Les symptômes

Quel que soit son âge, un enfant qui arrache et perd ses cheveux ne se cache pas.

Ce mal-être intervient fréquemment vers l’âge de 5 à 8 et autour de 13 ans.

L’enfant qui arrache ses cheveux présente des comportements inhabituels.

Il a tendance à dissimuler son crâne en permanence et ses notes à l’école baissent de manière drastique.

Ce qui sûr et certain, si vous avez votre jeune enfant qui commence à ne plus avoir tous ses cheveux au complet, qu’il les perd par endroit, si vous ne savez pas pourquoi, commencez par lui poser des questions sur ce qui lui arrive.

Dans les cas les plus extrêmes, confiez-vous à son médecin qui pourra poser un diagnostic.

retour en haut

 

La trichotillomanie est-elle une maladie ?

La trichottilomanie n’est pas une maladie. Mais il semblerait que les gens qui arrachent leurs cheveux le font pendant les premiers moments de manière volontaire.

Par la suite, cela devient compulsif. Ce geste exprimerait un mal être qu’il faut prendre au sérieux pour ne faut pas le négliger par la suite.

Avec l’âge, la trichotillomanie finit par disparaitre d’elle-même.

Cependant, elle peut entrainer une diminution partielle ou totale des cheveux si rien n’est fait pour contrecarrer son avancée.

D’après les professionnels, la trichottilomanie s’accompagne du symptôme des boules de cheveux.

Le plus souvent, les personnes qui arrachent leurs cheveux ne les jettent pas.

Elles les avalent ce qui va entrainer à la longue la formation de boules de cheveux dans le tube digestif provoquant diarrhée, constipation et aux autres maux de ventre.

retour en haut

 

Comment aider son enfant à ne plus arracher ses cheveux ?

Existe-il un traitement pour venir à bout à la trichottilomanie ? Vous avez remarqué que les cheveux de votre ado disparaissent de sa tête ? Une consultation chez un pédopsychiatre ou chez un psychologue est déterminante.

Cette consultation aura pour but de permettre à l’enfant et ses parents de connaitre l’origine du mal.

Ainsi l’enfant sera mieux armé pour éviter de se retrouver dans les mauvaises situations qu’il vit au quotidien.

Souvent certains parents se mettent à raser ou à couper les cheveux de leur fils pensant avoir trouvé la solution au trouble.

D’autres vont jusqu’à faire porter des chapeaux, des képis, des casques même des perruques à leur fille ou à leur garçon dans l’espoir qu’il cessera d’arracher ses cheveux alors que rien ne change.

Si tel est votre cas, chers parents, ne vous fatiguez plus.

Il y a des professionnels qui peuvent aider votre enfant à mettre fin à ses comportements déroutants. Il suffit de savoir frapper à la bonne porte.

retour en haut


 

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.