Mon enfant se drogue : comment réagir et que faire face à la situation ?
3.5 (70%) 2 votes

Dans cet article j’aborderai la notion liée à la consommation de drogue de mon fils.

Que dois-je faire si mon enfant consomme de la drogue? 

Si vous venez de découvrir ou si vous avez des raisons de croire que votre enfant consomme de la drogue, la première chose à faire est de vous asseoir et de prendre une profonde respiration.

Nous savons que c’est une période effrayante, sachez que vous êtes au bon endroit. Avant d’intervenir, prenez le temps de vous préparer pour discussion importante.

Comment l’aider et comment parler de drogue avec son ado ?

 

Tout d’abord comment savoir si mon enfant se drogue et que faire si on vous apprend que votre enfant se drogue ?.

Je vous détaillerai ensuite quelle attitude adopter en tant que parent : faut il punir l’enfant ?.

Je vous apporterai des pistes pour aider votre enfant à arrêter de consommer.

Je vous montrerai pourquoi la drogue attire les jeunes ?.

Vous vous demandez surement si mon enfant fume des joints, est-ce que cela peut le mener à d’autre drogues?.

Et si il y a risque d’overdose. Où trouver de l’aide ?.

Comment se faire aider face à la consommation de drogue de votre enfant ? Vous vous sentez démunis en tant que parent.

Souvent les jeunes et les adolescents sont initiés aux drogues et à la consommation par des amis ou des gens qu’ils admirent.

A l’adolescence, l’influence des copains est très forte. Ainsi pour « être dans le coup », « pour être cool », ils commettent des actes qu’ils n’auraient pas commis autrement.

Un problème d'addiction lié aux jeux, au cannabis, au téléphone portable de votre enfant.

Réservez votre entretien vidéo ou téléphonique avec moi.


Je tiens à vous soutenir

Leurs motivations : se détendre, se sentir dans une ambiance « cool », faire comme les copains, crainte d’être critiqué si l’on refuse, d’être mis à l’écart du groupe…

Les adultes manquent parfois d’information et ne savent pas quoi faire pour sortir un enfant des drogues ou lui éviter ce piège. De nombreuses questions se posent alors.
Cet article essaiera d’y répondre. Il vous dit aussi quoi observer si vous soupçonnez que votre enfant touche à la drogue, et que faire si c’est le cas.

Comment savoir si votre enfant se drogue, dépendance drogue

Une éducation bienveillante et soutenante

 

Comment savoir si mon enfant se drogue ?

S’il y a goûté (forcé ou séduit), il n’osera peut-être pas l’avouer tout de suite.

Certaines manifestations devraient vous mettre la puce à l’oreille sans pour autant l’espionner :

Premiers signes sérieux :
  •  Changement de comportement
  •  Yeux, pupilles anormalement dilatées ou rétrécies – Baisse alarmante des résultats scolaires
  •  Absences répétées à l’école ou au travail
  • Consommation d’eau excessive la nuit
  •  (conjonction de plusieurs de ces indices)
Bien sûr un chagrin d’amour, la puberté ou une perturbation peuvent aussi engendrer ces différents états. Il est de votre responsabilité de découvrir de quoi il s’agit.
Signes certains :
Indices clairs déjà tardifs :
  • Négligence soudaine de l’hygiène corporelle et de l’habillement
  • Malaises fréquents (vomissements, maux d’estomac)
  • Transpiration excessive
  • Effondrement face à l’effort
  • Absences (trous de mémoire, « blancs »), confusions
  • Problèmes de concentration
  • Irritabilité et agressivité soudaines
  • Risque de produire des hallucinations désagréables et un sentiment de peur et de panique
Dangers : L’usage de drogues
  • Affaiblit la motivation personnelle
  • Diminue la résistance aux maladies courantes
  • Occasionne des troubles de la croissance
  • Diminue les hormones sexuelles mâles
  • Peut générer des malformations congénitales du fœtus – Peut être à l’origine de problèmes pulmonaires

Dépendance :
Le cannabis crée peu de dépendance physique mais le risque pour le consommateur peut résider dans le désir accru de drogues de plus en plus fortes.

retour en haut

 

Que faire si vous apprenez que votre enfant se drogue ?

  • Restez calme. Inutile de blâmer, d’injurier ou de chasser l’enfant.
  • Au contraire : vous êtes peut-être la seule personne capable de lui venir en aide.
  • Ne vous considérez pas non plus comme étant responsable de son état. Un jeune est responsable de ses propres actes et c’est la clé qui lui permettra d’arrêter de consommer. Pour cela, il a besoin de votre aide et de votre soutien.

retour en haut

 

Mon enfant se drogue: Quelle attitude adopter en tant que parent ?

Découvrir que son enfant se drogue provoque souvent de la tension et des disputes au sein du couple.

Une mère bouleversée peut se laisser émouvoir par son enfant ; alors que sous l’effet de la colère, le père peut menacer de « serrer la vis » et d’employer la force pour le sortir de la drogue.
Aucune de ces solutions n’est bonne !

Pour parvenir à sortir votre enfant de la drogue, vous devez, vous parents, adopter une attitude commune.

Vous devez connaître quelques-unes des raisons possibles pour lesquelles votre enfant s’adonne aux stupéfiants.

Faites sentir à votre enfant qu’il peut vous parler avec confiance. C’est un individu à part entière. Comme l’adulte, il ressent des choses, souffre, a des envies. L’idéal est donc d’instaurer très tôt un climat de confiance en famille.

Ecoutez ce que votre enfant vous dit et encouragez-le à communiquer ; partagez ses joies et ses peines.
Tentez en douceur mais fermement de lui faire admettre sa dépendance. S’il accepte de vous raconter son problème, tant mieux.

Mais votre enfant peut ne pas vouloir admettre qu’il prend de la drogue et cette discussion risque d’être un peu houleuse. Attendez-vous à ce qu’il :

  • vous critique ;
  • refuse de vous parler ;
  • veuille s’en aller ;
  • se sente épuisé, groggy (près de s’effondrer), vaseux ;
  • exige que vous répariez les torts que vous lui avez causé.

retour en haut

 

Faut-il punir un enfant qui se drogue?

  • Inutile d’exiger que le jeune arrête de se droguer et inutile de se fâcher contre lui.
  • Ne donnez pas tort à l’enfant et ne le grondez pas. Il s’agit plutôt de saisir ce qui l’a amené à cela. Submerger le jeune en le forçant à admettre qu’il a tort de prendre de la drogue ne fera qu’empirer le problème et le dressera contre vous.

« Inutile de forcer un ado à arrêter la drogue. A nous de lui faire comprendre. A lui de décider. Sinon, il retombera. Discutez avec votre gamin pour lui montrer qu’il perd tout : ses parents, sa famille, son avenir. Montrez lui qu’il vit un enfer et vous aussi. Mais ne vous énervez pas. Donnez- lui des informations fiables sur la drogue. Il a fallu que je réalise que je foutais la merde autour de moi et que je détruisais mes parents pour que je décide d’arrêter. »

retour en haut

 

Comment aider mon enfant à arrêter de consommer ?

Si votre enfant admet avoir un problème de drogue et sa consommation, l’éducation devient essentielle.

  • Lisez avec votre enfant des textes simples et vrais qui vous informeront sur les drogues et leurs effets.
  • Des livrets de prévention ont aidé de nombreuses familles à résoudre leur problème. Avec de la chance, cette simple phase d’information sur les dangers de la drogue peut faire réaliser au jeune qu’il fait fausse route.
  • S’il est déjà dépendant, comment l’aider face à la drogue, il serait bon de le mettre en contact avec un centre de réhabilitation pour toxicomanes pour l’aider à sevrer.

retour en haut

 

Pourquoi la drogue attire-t-elle les jeunes?

Vous devez connaître quelques-unes des raisons possibles pour lesquelles votre enfant s’adonne aux stupéfiants :

  • Résoudre un mal être : manque de confiance en soi, échec, déception amoureuse, sentiment de ne rien valoir, de pas d’avenir, … (C’est particulièrement le cas, si votre enfant est piégé, ou en situation d’échec dans un système scolaire médiocre) .
  • Faire comme les autres, être dans le coup, imiter des stars et des modèles .
  • Braver l’interdit et la morale qui paraissent s’opposer à l’épanouissement de l’individu et de son groupe social .
  • Espérer vainement qu’en “planant” tout ira mieux.

retour en haut

 

Si mon enfant fume des joints, est ce que cela peut le mener à d’autres drogues ?

Fumer un joint n’amènera pas forcement à consommer d’autres substances comme on a longtemps imaginé et a se droguer de toute drogues.

Il est vrai que les consommateurs d’autres substances “drogues dites dures” ont souvent auparavant consommé du cannabis, mais tous les fumeurs de cannabis ne deviennent heureusement pas consommateurs d’autres drogues illégales.

Vous pouvez aussi aller voir le tableau récapitulatif des drogues.

retour en haut

 

Y a-t-il un risque d’overdose ?

On n’a jamais décrit de cas d’overdose de cannabis qui ait pu mettre la vie d’une personne en danger comme c’est le cas avec l’alcool ou d’autres substances.
On ne connaît pas de dose mortelle de cannabis. Mais selon l’état psychique de la personne (tristesse, mélancolie, envie suicidaire) la consommation de cette substance peut faciliter un passage à l’acte.

Toutefois certaines substances associées lors de la fabrication du cannabis peuvent s’avérer dangereuses, la drogue est un fléau dans notre société, il faut en parler.

retour en haut

 

Où trouver de l’aide?

retour en haut 


 

7 Commentaires

  1. Bonjour,
    Si vous avez des questions ou des besoins de précisions, n’hésitez pas.

    Votre expérience et vos conseils sont aussi les bienvenues.

    A Bientôt.

    • Bonjour, mon fils n’a jamais touché à la drogue. Il a avoué avoir fumé une cigarette une fois par curiosité. Je suis partie en vacances dans une autre île avec son père. Les urgences m’informe sue mon fils est amener par les pompiers car il a consommer du “chimique” une sorte de drogue artisanal.
      Quelle attitude avoir avec lui?

      • Bonjour Saïd,

        Donnez-vous le temps de réfléchir à ce que vous allez dire, informez-vous sur la drogue et son usage. Instaurez le dialogue,
        parlez de vos craintes de manière la plus simple et la plus claire, pour aborder le sujet avec lui.
        Votre enfant a besoin de se sentir aimer, aider, et épauler. Faites lui prendre conscience que vous avez besoin de savoir ce qu’il ne va pas dans sa vie et que vous êtes là pour lui et qu’il n’est pas seul.
        Apres vous être informés sur cette drogue, parlez lui des troubles que cela pourrait engendrer sur sa vie familiale, et scolaire.
        Sachez rester vous même lors des discutions avec votre enfant. Dédramatisez sans pour autant banaliser son acte, je vous conseillerai d’amener votre enfant vers un professionnel. Si au besoin je reste à votre écoute Recettes pour mieux vivre en famille.

  2. Bonjour, je pensais que ma fille ne fumait que du cannabis, j’ai appris qu’elle prebait des drogue dures. speed, cocaine et peut être ketamine. je ne sais plus quoi faire car lorsque je lis les conseils de différents sites et blogs. je vois bien que nous faisons déjà tout ce qu’il faut faire en tant que parents pour l’aider. mais rien n’y fait. elle refuse toute discussion. elle refuse meme d’admettre qu’elle est dépendante. mais les signes ne sont pas trompeurs et se situent dans les rubriques. “il est déjà tard”. toutes les discussions n’ont mené à rien. et la j’en suis à essayer de la couper de toutes ses “mauvaises fréquentations”. plus de téléphone, plus d’internet. je suis meme prête à la retirer de son école de graphisme que nous payons à crédit.
    elle a 19 ans et nous vivons à Marseille.

    Merci de m’apporter ne serait ce qu’un peu de réconfort. je me sens tellement perdue.

  3. Bonsoir,
    mon fils fume tous les jours, bang et joints, je ne sais plus comment agir avec lui, je parle beaucoup, mais sans succés .
    Il ne respecte plus rien, ses copains viennent fumer, je ne suis plus chez moi, et son père a baisser les bras suite à une bagarre tous les deux.
    Je ne tiendrai pas longtemps, ni physiquement ni moralement .

  4. Bonjour.
    J’ai un fils de 27 ans qui consomme depuis 15 ans. Il a commencé avec du canabis et maintenant, depuis plusieurs années c’est de la cocaine. Il en prend plusieurs fois par semaine. Je l’ai appris il y a environ 5 ans. Au début je ne pensais pas que le problème était si gros. Il a un bon emploie mais malgré cela il ne réussis jamais a payer ses obligations. Je l’ai aidé pendant plusieurs années. Il a fait une cure de 3 mois. Il est retombé aussitôt. Je parle beaucoup avec lui, il voudrait s’en sortir mais je crois qu’il ne peux pas. Il me parle de suicide. Il y a quelques semaines il a essayé de faire une overdose. Cela n’a pas fonctionné. Il commence a avoir des problèmes d’absentéisme au travail. Il a de grandes difficultés a payer son logement, sa voiture. Il se retire socialement. Il reste toujours seul chez lui et refuse toute invitation.
    De mon coté depuis 2 ans je pleure. Je n’ai plus de vie. J’ai toujours peur pour lui. Peur du suicide, peur que la drogue fasse de lui un criminel. Dernièrement il nous a demandé de le laisser tranquille. De ne plus s’occuper de lui. Ca fait 3 semaines que je n’ai pas de nouvelles. Il ne répond pas au téléphone ni a sa porte.
    Je souffre de le voir souffrir autant. C’est un bon garçon. Je ne comprends pas pourquoi cela est arrivé. Je sent que la fin est proche, d’une facon ou d’une autre.
    Je n’ai plus d’énergie ni de larme.
    Merci de me lire. Ca fait du bien de parler.

    • Bonsoir Auclair.. j’ai le même cas. Plus jeune. Je le laisse rarement seul. Il a déjà parlé de suicide. Il accepte de voir un psycologue. Il faut absolument que votre fils voit un
      psycologue. Je ne vous dis pas que c’est la solution, mais ça leur fait énormément de bien. Croyez moi. Essayez de le convaincre d’en voir un. Moi j’ai essayé 4 et un jour je lui ai dit” y a un rv pris chez le psy. Si tu veux pas y aller appelle et annule”. Il a été. D’un autre côté sachez que lorsqu’une personne se consomme de la drogue, c’est qu’il y a un noeud quelque part. Faut arriver à ce ou ces noeuds et les défaire. Voila. Entre tous on y arrive. Le psy, le papa a son rôle à jouer. Vous.. l’alimentation. Si vous voulez plus je serais là.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here