Comment parler à nos enfants des attentats terroristes

 

Au lendemain des derniers évènements tragiques que notre pays vient d’affronter, de nombreuses craintes surviennent ainsi que des questionnements. En tant que parent la première de nos craintes est de savoir apaiser les peurs de nos enfants. Recettes pour mieux vivre ensemble vous donnera des pistes pour savoir comment gérer vos propres angoisses et autres inquiétudes si vous devez parler des attentats terroristes à vos enfants. Il faut ouvrir le dialogue avec vos enfants et vous ne devrez pas avoir peur de parler des attentats terroristes aux enfants. Si vous ne savez pas comment aborder la question, je vous guiderai pour savoir comment en parler. Les questions seront diverses et variées, vos enfants vous demanderont qui sont les terroristes et d’où viennent-ils ? Voilà des questions pour lesquelles je vous aiderai à apporter des réponses. Les enfants sont curieux. Ils vont vous demander : Ceux qui sont morts qu’ont-ils fait ? La réponse à cette interrogation se trouve dans la lecture de mon article. Je ne saurai terminer sans vous montrer comment vous devez vous y prendre avec vos enfants.

 

Comment gérer vos propres angoisses et autres inquiétudes si vous devez parler des attentats terroristes à nos enfants

solidarité hommageAvant de vouloir parler des attentats terroristes comme ceux qui viennent de se passer à Paris avec vos enfants, vous devez dissiper vos propres craintes. Vous êtes sous le choc comme tout le monde, c’est vrai. N’allez donc pas le montrer à vos enfants. Si le parent est inquiet et qu’il le fait ressentir à son fils, pourquoi celui-ci n’en ferait-il pas autant ?

Devant les enfants, la meilleure manière d’aborder le sujet c’est d’être calme le plus possible. Ce n’est pas le moment de chercher vos mots. Il faut éviter de trébucher sur les mots. Vous devez afficher de la sérénité si vous voulez que vos enfants croient en ce que vous voulez leur dire.

Figurez vous qu’ils ne sont pas bêtes parce qu’ils ont appris tout comme vous ce qui vient de se passer à la télé, sur les journaux, sur internet. Seulement la difficulté pour eux est qu’ils ne comprennent pas pourquoi certaines personnes tuent d’autres personnes. D’où les questions de ce genre « Pourquoi ceci et pourquoi cela ? ».

Comment voulez vous les rassurer si vous n’êtes pas serein vous même, si vous n’êtes pas confiants de ce que vous leur dites et si vous donnez l’impression d’être paniqués.

retour en haut

 

Du conflit à la coopération : Comprendre et prévenir les luttes avec vos enfants. 

Devenez le parent que vous voulez être. 


Réservez votre entretien d'échange vidéo ou téléphonique avec moi.


Je tiens à vous soutenir

Vous ne devrez pas avoir peur de parler des attentats terroristes aux enfants

Il n’est pas normal non plus d’avoir peur soi même et de ne vouloir parler des attentats terroristes avec ses enfants. Le seul fait de prononcer les mots « attentats terroristes » commence déjà à faire peur aux enfants même aux grandes personnes. Or, il ne faut pas.

Rappelez-vous qu’il s’agit d’une question de vie ou de mort. Donc il est tout à fait normal de leur parler avec le plus grand sérieux. Aussi, il ne s’agira pas de leur faire peur ou de dramatiser. Non, il s’agit de leur apporter des informations pouvant les rassurer.

Ils viennent d’apprendre les nouvelles et ils sont bien sur inquiets comme vous. Leur inquiétude se comprend. Mais comment les aider à continuer à vivre normalement sans être affectés par ce qui vient de se passer, c’est ce à quoi vous devez vous atteler en tant que parent.

retour en haut

 

Comment en parler ?

Laissez les enfants exprimer leur crainte, leur peur. N’anticipez pas. Attendez que les enfants vous posent des questions. Face à des événements aussi douloureux comme les attentats terroristes, tout le monde a peur même les grandes personnes. Il faut éviter de les culpabiliser face à leur peur. Soyez bref dans vos réponses car vous-même vous n’en savez pas plus qu’eux.

Ouvrez le débat de sorte que tout le monde puisse s’exprimer. Les enfants d’abord donneront leur point de vue sur ce qu’ils ont entendu. L’essentiel, c’est comment répondre aux questions qui vont suivre, questions dont vous-même n’avez pas encore toutes les réponses. Mais il faut à tout prix trouver de quoi leur répondre. Ce qui compte, c’est leur sécurité : Comment les aider à retrouver le chemin de l’école, comment continuer à jouer avec les autres, à prendre le bus pour aller à l’école après avoir entendu et vu certaines images à la tété.

retour en haut

 

Qui sont les terroristes ?

L’une des questions que vos enfants ne tarderont pas à poser c’est « Qui sont les terroristes ? ». Après avoir posé sagement cette question, ils resteront sages pour attendre la réponse. Il ne faut pas tourner en rond avant de leur répondre. Ne dites pas que les terroristes sont des gens gentils qui tuent les autres, vos enfants ne sont pas dupes et ne le croiront pas. Ils répliqueront sans vous laisser finir en vous répondant que s’ils sont gentils pourquoi ils tuent les autres ?

Répondez leur en disant par exemple que les terroristes sont des hommes comme vous, comme eux qui tuent les autres mais on ne sait pas pourquoi. C’est plus simple à comprendre. Ils ne manqueront pas de dire chaque fois qu’ils apprendront qu’on a tué quelqu’un, de penser à un terroriste. Ce qui est vraisemblable avec les enfants, c’est que les questions ne finiront jamais.

retour en haut

 

D’où viennent-ils ?

Les questions des enfants vous envahiront de partout de la plus compréhensible à la plus farfelue. Si vous n’avez aucune réponse à toutes les questions, il vaut mieux dire que vous ne savez pas. C’est plus correct que de dire par exemple que les terroristes viennent d’autres pays. Vous connaissez les enfants, ils ne tarderont pas à prendre les gens venant des autres pays ou les étrangers pour des terroristes.

Est-ce qu’ils tuent aussi les enfants ? Les enfants devront pouvoir comprendre qu’un attentat terroriste ne vise pas spécialement les grandes personnes ou les enfants uniquement. Tout le monde est à la fois concerné.

retour en haut

 

Ceux qui sont morts qu’ont-ils fait ?   

N’oubliez pas que vos enfants forcement ont appris avec le voisinage l’atrocité de ce qui vient de se passer et beaucoup de personnes sont mortes. Tout comme vous ils en ont gros sur le cœur et ils voudront savoir ceux qui sont morts qu’ont-ils fait ? Ils sont donc en colère. Mais en colère contre qui ? Vous leur expliquerez que, s’ils sont fâchés avec les terroristes, c’est normal et c’est leur droit de se fâcher. Mais en l’état actuel des choses, ils ne peuvent rien faire. Ce qu’ils peuvent faire, c’est de continuer à faire ce qu’ils ont l’habitude de faire quotidiennement.

Informez les que les policiers, les gendarmes, les ministres, le président, tout ce beau monde s’occupe de ce qui vient de se passer et cherche des solutions, raison pour laquelle ils ne devront pas avoir peur continuellement.

Maintenant, si vous êtes dépassés par les événements et que vous ne savez pas quoi faire ou quoi dire face aux flots de questions, demandez conseil à des personnes bien indiquées telles un éducateur ou un psychologue.

retour en haut

 

Comment vous devez vous y prendre avec vos enfants

Le but premier de la discussion c’est comment vous devez vous y prendre avec vos enfants. Face à leur inquiétude, ce que vous pouvez faire, c’est de les rassurer, les aider à ne pas avoir peur de dormir,  peur d’aller à l’école parce que la vie ne doit pas s’arrêter après tout.

Vous devez pouvoir leur expliquer tout cela avec des mots qui les apaisent. Tout doit se passer et se jouer avec et par la parole au cours d’un entretien familial que chaque famille devra tenir pour décrypter la situation. Vous devez donc être raisonnable non seulement avec vous-même, mais surtout avec vos enfants.

retour en haut

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.