Scarification : comprendre pour mieux agir face à la détresse de votre enfant
5 (100%) 2 votes

Dans cet article, j’aborderai le phénomène de la scarification dont est victime votre enfant. Se rendre compte que votre enfant s’automutile peut être un choc.

Pourquoi voudraient-ils se blesser ? Il peut être utile de commencer par apprendre ce qu’est la scarification.

Ensuite, vous pouvez envisager de comprendre ce que vous pouvez faire pour aider votre enfant qui s’automutile.

La scarification est un phénomène qui n’épargne pas la plupart de nos enfants.

Vous surprenez votre jeune enfant avec de multiples entailles sur le corps que vous n’avez pas vu venir. Ce n’est rien d’autres que des cicatrices de scarification.

Le voyant, vous n’admettez pas que cette situation perdure.

Vous aimeriez l’aider à y mettre fin mais vous ne savez pas comment en parler avec votre ado qui visiblement souffre du plus profond de lui-même. Pas de panique.

Avec mon article, vous allez savoir qu’est-ce que se scarifier, apprendre comment réagir et quelle signification cela revêt.

Une fois que vous auriez fait votre petite idée sur ce phénomène, vous pourriez en apprendre un peu plus sur la question à savoir comment soigner le mal être intérieur ou chercher à savoir si les jeunes de plus en plus touchés. 

Bien que la scarification soit un mal être profond, savoir comment en parler est véritable casse-tête chinois pour nombre de parents.

Pour vous aider à répondre à cette épineuse équation, je vous exhorte à lire mon texte.

Vous serez informé de comment aider votre ado, mais vous serez armés pour mieux comprendre la scarification et quelles en sont les causes. 

Les ingrédients pour savoir comment sortir ou comment arrêter de se scarifier le corps ne vous manqueront même plus.

Un problème d'éducation lié à la santé de votre enfant.


Réservez votre entretien vidéo ou téléphonique avec moi.


Je tiens à vous soutenir

A la fin, que ça soit pour savoir comment effacer la scarification sur le corps de votre fils ou que ça soit ce que vous devez retenir de l’expérience de ce fléau de nos jours, vous n’éprouverez aucune difficulté.

 

scarification, automutilation, dépression, ado, bras

Une éducation bienveillante et soutenante 

 

Qu’est-ce que la scarification

La scarification pour ceux qui ne savent pas encore ce que c’est, consiste à réaliser de toutes petites incisions ou coupures sur la surface de la peau.

Elle servait dans les temps anciens à faire couler le sang de certains malades dans le but de les soigner.

Aujourd’hui encore, les médecins continuent de la pratiquer à l’aide de bistouri pour soigner certaines affections cutanées ou réaliser certaines vaccinations.

Mais détrompez-vous parce que la scarification ne se réalise pas seulement pour soigner comme je viens de vous le dire. Elle est aussi un geste d’automutilation servant essentiellement à se punir.

En effet le Docteur Philippe Jeammet écrit :

 

« (…) Il y a là le signe d’une haine retournée contre lui et plus spécifiquement contre son corps qui est préoccupante pour l’avenir et qui justifie de l’aider pour acquérir une autre vision de lui-même. »

retour en haut

 

Scarifications comment réagir quelle signification ?

En tant que parent, vous devez savoir que votre ado qui se scarifie est dans une sorte de paradoxe.

Il le fait en cachette tout en essayant de ne pas faire voir ses marques, cela sans même s’en rendre compte lui-même.

Parfois, il le montre sous forme de gros bandage sans plus. Votre fils qui affiche de tels comportements a envie que qu’on le reconnaisse dans sa souffrance.

Pour lui c’est un appel à l’aide. Mais malheureusement beaucoup de parents préoccupés peut-être par les taches professionnelles qui les attendent ne comprennent pas toujours cette demande d’aide.

C’est pourquoi je tire votre attention sur le fait que vous ne devrez pas banaliser son acte en disant par exemple : Ca va passer avec le temps.

Vous devrez plutôt lui dire : Cela m’inquiète ou nous inquiète de voir que tu te fais tant de mal si vous partagez toujours la vie avec le père ou la mère selon votre cas. Je vois ou nous voyons que tu souffres, que tu n’es pas bien.

Si le contact n’est pas encore rompu entre vous, sans tarder, vous devez engager la discussion avec lui pour l’amener à  mettre des mots sur sa souffrance.

Même si la conversation est devenue difficile au sein du cadre familial, ne trouver pas refuse dans la démission. Je vous exhorte à ne pas baisser les bras.

Après tout, sachez qu’il s’agit de votre fils. Ce n’est pas le voisin du palier qui viendra jouer le rôle d’éducateur à votre place.

Si tout cela semble vous dépasser, n’hésiter pas de demander à des personnes extérieures de vous aider.

Scarification comment soigner le mal être intérieur.

Il faut lutter au plus vite contre les dangers de la scarification.

Même si vous pouvez utiliser certains médicaments tels que les anti-dépresseurs pour calmer les troubles de votre ado, cela ne suffit pas pour soigner le mal être intérieur.

Ce que je peux vous conseiller de faire, c’est de dire calmement et simplement à l’enfant :

  • J’ai besoin de voir.
  • Montres-moi ce que tu te fais.
  • Lorsque votre grand fils consentira avec honte et culpabilité à vous montrer par exemple son bras ou sa jambe, demandez-lui de ne pas le cacher et de ne pas en avoir honte.
  • En agissant de cette façon, votre objectif est de lui montrer que la souffrance n’est pas salissante. C’est vous qui connaissez mieux votre frangin. Si vous vous apercevez que ce comportement devient récurrent.
  • Investissez-vous dans la démarche.
  • Faites-lui savoir que vous vous inquiétez pour lui et que vous aimeriez l’aider à s’en sortir.
  • Pour cela vous avez besoin de l’amener consulter.
  • En revanche, ce que vous devez éviter, c’est de vous mettre tout de suite en colère parce que cela ne vous apportera rien et risque même d’attirer les foudres de votre adolescent sur vous.

En tant que parent, c’est votre droit de dire votre inquiétude à votre enfant.

Vous ne devrez surtout pas vous taire sur ses agissements alors qu’au fond de vous ça vous fait mal de le voir dans cet état.

Il est donc important pour vous de voir si ce cela n’a pas  de lien ou de rapport avec d’autres comportements de rupture comme la boulimie ou la consommation de drogue ou la consommation d’alcool.

  • En tant que parent, vous devriez probablement solliciter les services d’un spécialiste afin de procéder à un diagnostic psychologie de la souffrance de votre enfant. Interdire à votre enfant de se scarifier ne sert qu’à vous rassurer en niant sa souffrance. Ce qui est primordial de faire à mes yeux, c’est de lui faire prendre conscience que sa conduite cache un malaise plus profond qu’il gagnerait à s’en débarrasser.

retour en haut

«le docteur Patrice Huerre a indiqué également avoir observé depuis quelques années, lors de ses consultations, un réel développement de ce sentiment de malaise identitaire et existentiel chez les jeunes.»

 

Scarification, automutilation et les jeunes de plus en plus touchés

 L’automutilation est une conduite d’un passage à l’acte des jeunes filles et jeunes garçons dont l’âge varie entre 13 et 16 ans voire même plus avec une proportion plus élevée chez les jeunes filles que chez les garçons.

N’empêche que les grandes personnes choisissent parfois aussi de se scarifier le corps.

Si vous vous-rendez compte que votre fille de 15 ans ou votre fils de 13 ans ne se sépare jamais d’un objet banal mais pouvant lui laisser des traces sur les corps, n’hésiter pas à vous pouvez des questions.

Sinon dans la plupart du temps  ces enfants se scarifient avec de petits objets tels que des compas scolaires, des fragments de lame de rasoir, des morceaux de verre, des trombones.

Mais ces marquages peuvent aussi se faire par abrasion ou par brûlure.

Au cours de mes nombreuses consultations, j’ai eu à remarquer que la plupart de ces entailles se localisent au niveau la face interne du poignet, sur l’avant-bras, sur le dos de la main mais aussi sur la cuisse.

Ce sont des éraflures très souvent superficielles mais qui sont de nature à laisser des cicatrices plus ou moins durables.

Ce qui est sûr, plusieurs techniques permettent aujourd’hui aux jeunes de se scarifier.

retour en haut

 

Scarifications, automutilation, un mal être profond : ces adolescents qui souffrent

Brûlures, coupures, entailles près de 18% des jeunes dans un pays comme l’Angleterre s’automutilent, c’est énorme.

C’est dire combien de fois le mal est profond. Dans presque 100% des cas, ce sont des jeunes qui souffrent et qui présentent un grand risque de développement suite à des dépressions, des troubles anxieux ou encore des addictions qui n’ont pas été suffisamment traités ou pas du tout.

L’automutilation comme expression du mal-être des ados cache un certain nombre de blessures profondes qui si rien n’est pas laisse des traces à l’âge adulte.

 

«Dr Johanne Renaud, pédopsychiatre au Centre Manuvie de l’Institut universitaire en santé mentale Douglas. Si l’automutilation est distincte de la tentative de suicide, elle en demeure un important facteur de risque : 50 % de ceux qui s’automutilent ont un risque suicidaire.»

retour en haut

 

Scarification, automutilation ado comment en parler ?

Si votre fille ou votre garçon commence à se scarifier et que vous ne savez pas trop comment l’aider, il ne faut surtout pas se taire en se disant que ça va passer avec le temps.

Ne demander surtout pas à votre ado de se débrouiller. C’est une grosse erreur que vous faites dans la mesure où il n’y arrivera jamais tout seul.

En tant que parent vous devez l’aider.

La toute première chose que vous devez faire, c’est de commencer à entamer des discussions franches et sans détours avec lui en lui demandant de mettre des mots sur sa souffrance.

Demander à votre enfant de commencer à en parler autour de lui en occurrence à ses amis. Si parmi eux, il y en a qui se scarifient comme lui et qui ont arrêté, il pourra bénéficier de leur expérience pourquoi pas.

Surtout ne lui faites pas honte et n’essayer pas de le forcer à arrêter. Une fois qu’il commencera à en parler autour de lui il se lâchera d’un poids énorme j’en suis sûr.

Arrêter de chercher si de nouvelles cicatrices sont apparues ou pas.

retour en haut

 

L’automutilation ado comment l’aider ?

Pour aider votre fils qui se scarifie, la meilleure attitude serait d’abord :

  • De savoir les causes de ses gestes.
  • De les comprendre.
  • De les évaluer.
  • Afin d’essayer de les surmonter.

Si vous n’y arrivez pas, essayer de l’amener consulter un psychologue. Cela ne vous coûtera presque rien.

Les adolescents de cet âge ont parfois ce genre de comportements qu’on n’arrive pas trop à expliquer.

Parlez-en à quelqu’un de confiance, votre médecin de famille par exemple.

Dans une certaine mesure, essayer la conservation ou le dialogue avec lui. C’est une période difficile mais en tant que parent, vous devez faire l’effort sur vous-mêmes pour y arriver.

Rappelez-vous votre propre expérience à votre adolescence à cet âge.

Un soutien psychologique extérieur me semble être une bonne solution.

retour en haut

 

Comprendre la scarification des ados ? : Les causes

Peut-être qu’en tant que parent vous vous êtes posé vous-mêmes la question à savoir pourquoi votre adolescent se fait-il physiquement violence en recherchant la souffrance.

Ce que je peux dire, c’est qu’il est difficile de répondre à une telle question. Mais je vais essayer selon mes investigations de vous donner quelques éléments de réponse à cette interrogation.

D’abord, vous devez savoir que les raisons sont multiples. Un seul fait ne peut pas en lui seul tout expliquer.

  • Le premier fait qui me vient à l’esprit est que des jeunes se scarifient pour se soulager. Posez ma question à n’importe quel fiston qui se scarifie, il vous répondra de la même façon. Mais cela n’explique pas tout.
  • Dans tout ça, le fait majeur est relève d’une situation de mal être.

Les ados que j’ai accompagnés dans le cadre de mon travail s’agissant des scarifications, répondent qu’ils mettent l’accent sur :

  • Le besoin d’exprimer.
  • d’évacuer un trop plein de tension ou de rage intérieure qu’ils n’arrivent pas à extérioriser et qui les submerge.
  • Ces enfants avouent avoir besoin de taillader, de se couper lorsqu’ils sont sous pression pour éviter de “Peter les plombs”.
  • Ils prétendent tous vouloir se faire du mal pour aller mieux, se soulager.
  • Mais de nombreux enfants se mettent à faire des traces sur leur corps pour être ou faire comme les autres. Pour ces gamins, la scarification exprime un désir d’appartenir à un groupe.
  • Il y a aussi ceux qui se laissent influencer par un plus fort qu’eux tout simplement qui va leur dicter sa loi.

 

Le soulagement est d’une très courte durée d’après Dr Renaud. « Ça libère momentanément une certaine tension, mais ça ne règle aucun problème de fond et le grand danger, c’est que ça devienne comme une drogue. Quand on commence jeune, le risque est grand que ça se chronicise. »

retour en haut

 

Scarification-automutilation comment s’en sortir, comment arrêter?

Je pense que seul on ne peut pas vraiment réussir.

Pour sortir de l’enfer de la scarification:

  • Il faut beaucoup de volonté.
  • Mais aussi il faut se confier à quelqu’un de confiance pour aider à décompresser.
  • Si votre ado ne sait que faire de ses journées demandez lui de se trouver une occupation par exemple prendre un stylo et écrire ou s’adonner à du sport parce que le plus souvent ne rien faire et rester oasis favorise les idées bizarres et malsaines.
  • Conseillez à votre enfant de se trouver une occupation. La mutilation est le seul moyen qu’il a trouvé pour s’auto punir. Pour que cela cesse, il faut qu’il trouve une passion ailleurs. Allez au cinéma, voir ses amis par exemple.
  • Le YOGA peut permettre au corps de votre enfant de fonctionner normalement. C’est une méthode qui apprend à l’organisme à éliminer progressivement ce qui ne va pas. Elle chasse les tentions, la peur, la dépression, la colère, le stress et autres…Je vous conseille donc quelques séances de Yoga pour le bien-être de votre bambin si vous en avez les moyens.

retour en haut

 

Comment effacer la scarification ?

Votre enfant peut présenter des scarifications qui peuvent avoir l’air assez profond, vu qu’elles sont un peu en relief.

D’autres contre peuvent être assez plates avec des couleurs plus ou moins foncées.

Ces cicatrices peuvent être plus où moins gênantes dans la mesure où elles peuvent empêcher votre ado de se mettre en maillot de bain par exemple lorsque la tache est logée sur le bras ou sur la jambe.

Si pour effacer ces traces de coupure vous avez demandé à votre grand garçon ou à votre grande fille de tester différentes crèmes ou pommades prescrites ou non sans succès, n’ayez aucune crainte.

Contrairement à ce que la grande majorité des gens pensent comme quoi les traces de la scarification restent à vie, il existe des méthodes simples et redoutablement efficaces à base d’huiles essentielles et d’huiles végétales pour faire disparaître ces coupures sur le corps.

Il peut s’agir soient :

  • Du karité qui est une huile riche en acides gras saturé occlusifs qui gardent la peau hydratée et riche en ingrédients tels que les esters cinnamiques.
  • De l’huile de Rosier Muscat.
  • De l’huile essentielle de lavande aspic.
  • De l’huile essentielle d’hélichryse italienne.
  • D’un baume cicatrisant.
  • De l’huile de macadamia.
  • De l’huile de rosier muscat.
  • De l’huile de lavande vraie.
  • De l’huile essentielle de ciste ladamifère.

Avec des ingrédients naturels, ces remèdes bio sont parfaitement adaptés à ces genres de problèmes : Cicatrices de scarification, vergetures, couperose, pores dilatés et bien d’autres problèmes de peau.

Ces soins naturels s’appliquent dans la plupart des cas par massage 2 à 3 fois par jour pendant 2 mois à l’endroit souhaité et cela sans effets secondaires pour une cicatrice qui sera à la fin moins visible.

Mais avec le temps, la scarification de votre ado peut totalement disparaître si le traitement est bien suivi.

Vous trouverez ces traitements naturels en vente libre dans les commerces ou sur internet sur certains sites web dédiés à cet effet à des tarifs variables.

Au cas où vous aurez des doutes, je vous demanderai de faire appel à un spécialiste pour trouver le bon conseil afin de savoir lequel de ces soins convient à votre fils.

retour en haut

 

Que devrez-vous retenir ?

En vérité la scarification est un mal qu’en tant que parent, vous devez aider votre ado à combattre par tous les moyens.

Dans le cadre du domicile familial, je ne pense pas que vous y parviendrez seuls quelque soit votre bonne volonté.

C’est pourquoi, il vous faut impérativement tendre la main à des experts extérieurs pour vous montrer la voie à suivre afin d’amener votre enfant à s’en sortir.

« Recettes pour mieux vivre en famille », soucieux du devenir de fruit de votre enfant, peut vous accompagner avec des mots doux.

Pour ce faire, il se tient à disposition de jour comme de nuit. Mais bien avant, sachez qu’en tant que parent, c’est à vous qu’appartient le dernier mot.

retour en haut


 

1 COMMENTAIRE

  1. Bonjour
    Je vous expose la situation
    Ma fille de 15 ans se Scarifi presque tous les jours j’ai beau tout cacher elle trouve le moyen de le faire
    Son problème à été identifiés elle veut devenir un garçon sauf qu’elle est trop jeune pour cette opération..
    Malgré le fait que Je la soutien dans ses démarche de changement.. Malgré les psychologues.. Malgré les psychiatres
    Elle continue jours après jours elle dit que les psy servent à rien et aujourd’hui refuse d’y aller
    Et pour couronné le tout elle s’evanouis dès qu’il y’a du monde près d’elle refuse tout contact avec les femmes
    Je sais plus quoi faire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here