Syndrome de Peter Pan : votre enfant et sa peur de devenir adulte, cette peur de vieillir
Syndrome de Peter Pan : votre enfant et sa peur de devenir adulte
5 (100%) 1 vote

Dans cet article, nous aborderons le syndrome de Peter Pan qui touche votre enfant, sa peur de devenir adulte. Découvrir cette peur de grandir chez l’adolescent

Il existe de nombreux « grand enfants », ces personnes qui ne veulent pas grandir et qui ont toujours une âme d’enfant.

Ils passent encore des heures et des heures à jouer à des jeux pour lesquels ils n’ont plus vraiment l’âge – enfin, pour eux, il n’y a pas vraiment d’âge pour jouer – et vous commencez à perdre patience, vous vous demandez s’il finira par prendre conscience un jour qu’il n’a plus quatre ans.

Dans cet article, nous aborderons, dans un premier temps, à quoi correspond le syndrome de Peter Pan et savoir si il y a une limite d’âge ou pas.

Ensuite, existe-t-il un remède pour l’aider à évoluer, ou du moins à accepter l’évolution ? Pour terminer, nous allons essayer de lui faire comprendre qu’il va peut-être un petit peu trop loin, et ne perdez pas de vue qu’il faut savoir prendre du recul.

Recettes pour mieux vivre en famille conclu et vous apporte des solutions et attendant vos commentaires pour vous accompagner au mieux dans votre missions de parents.

 

A quoi correspond le syndrome de Peter Pan ? 

Le syndrome de Peter Pan correspond à la peur de grandir. Les personnes concernées n’acceptent pas de prendre de l’âge et ne veulent pas prendre conscience que certains jeux sont trop enfantins pour eux et préfèrent faire comme s’ils avaient encore l’âge.

Ils fuient leurs responsabilités qui incombent à leur âge en se cachant dans un âge auquel il n’y a aucune décision à prendre, aucune responsabilité à avoir, aucun souci à part ces jeux et jouets.

Le syndrome de Peter Pan est plus fréquent qu’on ne le pense. En effet, les personnes qui vivent avec quelqu’un atteint de ce syndrome ne s’en vanteront certainement pas et vous ne vous doutez pas une seule seconde que votre voisin est peut-être atteint de ce syndrome, allez savoir.

Du conflit à la coopération : Comprendre et prévenir les luttes avec vos enfants. 

Devenez le parent que vous voulez être. 


Réservez votre entretien d'échange vidéo ou téléphonique avec moi.


Je tiens à vous soutenir

Les personnes atteintes de ce syndrome sont généralement des personnes de sexe masculin. C’est peut être malheureux, et surtout vieux jeu, mais lorsque vos enfants grandissent et sont en âge de quitter la maison, ce sont majoritairement les filles qui ont pour habitude de ranger la maison, faire le ménage, la cuisine, la vaisselle…

C’est cliché, mais lorsque vous emménagez avec un homme, il y a de fortes chances pour que vous fassiez plus de tâches ménagères que lui. Pourquoi? Parce que vous êtes plus adultes et vous avez conscience que si vous ne le faites pas, personne ne le fera. De plus, vous comme moi préférez certainement de vivre dans un logement propre et bien rangé. Mais, pendant que vous rangez et nettoyez tout, que fait votre compagnon? Il joue bien sûr…

Le syndrome de Peter Pan est appelé ainsi car il fait référence au personnage de Walt Disney, Peter Pan, qui vit dans un monde imaginaire et ne veut surtout pas grandir. C’est un syndrome qui est reconnu en psychologie clinique.

Retour en haut

 

Y-a-t-il un âge limite pour ce syndrome ?

Vous m’en voyez désolé, mais il n’y a pas d’âge limite pour ce syndrome de Peter Pan, alors votre conjoint est peut être au début ou à la fin de tout cela.

Vous pouvez voir des enfants de 17 ans qui jouent encore aux voitures sur le tapis du salon pendant des heures ne souhaitant pas faire leurs devoirs ou encore le père de famille qui collectionne les “playmobils” et qui passe son week-end à construire le commissariat de police et tous les véhicules qui vont avec, refusant que ses enfants viennent jouer avec ses jouets, alors que son épouse a réellement besoin de lui pour s’occuper de la maison.

Vous pouvez également être dans le cas où votre fils, qui est maintenant un homme – ou presque – et pense encore à sortir tout le temps, aller en boîte de nuit et consommer de l’alcool à outrance, ce comportant alors encore comme un jeune adulte à peine majeur, qui teste ses limites, pour faire son intéressant et fuir ses responsabilités. Oui, de nombreuses personnes vivent donc avec ce syndrome qui est souvent méconnu.

Et oui, le syndrome de Peter Pan peut être cruel. Votre enfant, qui est désormais un homme ou votre mari est donc un grand enfant qui fuit toutes les responsabilités qu’il commence à avoir, toutes les potentielles prises de décisions qu’il doit prendre en vous déléguant le tout.

Il veut tout simplement rester un enfant, votre bébé et non pas votre « grand garçon qui va déjà au lycée et qui doit choisir entre aller en première littéraire, économique et sociale ou scientifique ».

Il aime savoir que sa maman est derrière lui pour l’aider à prendre une décision, ou mieux encore, la prendre à sa place pour ne pas avoir à le faire.

Retour en haut

 

Existe-t-il un remède pour l’aider à évoluer à grandir ?

Malheureusement, il n’y a pas de remède pour aider votre enfant à évoluer. C’est à lui et lui seul de prendre une décision, de choisir de grandir.

Justement, plus vous serez derrière son dos à le pousser à prendre conscience de la situation, plus il se sentira vexé, offensé, déçu, et moins il aura envie de se lancer dans la vie d’adulte responsable.

Au contraire, il aura limite tendance à vous déléguer ses responsabilités encore un peu plus pour vous faire comprendre que c’est vous qui l’avez mis au monde, alors tant qu’il ne sera pas prêt, ce sera à vous de vous occuper de vous.

Le pire dans tout cela, c’est que vous ne pouvez pas dire non, parce qu’il a raison. Vous êtes sa mère, et ne pouvez pas le mettre à la porte s’il n’est pas prêt, même s’il est majeur depuis quelques temps.

Enfin, à vous de voir, mais ce serait dommage de le regretter ou de le faire souffrir, bien que ce ne soit pas votre objectif. Cependant, rien de nous empêche d’aller voir un spécialiste comme un comportementaliste ou encore un psychologue.

A leur niveau, ils auront déjà rencontrés des cas similaire au vôtre, et pourront certainement vous donner un coup de main et faire en sorte que vous compreniez mieux ce qui est en train d’arriver à votre enfant, comment le prendre et surtout comment l’aider à se prendre en main.

Une fois que vous avez trouvé un spécialiste, il ne reste plus qu’à essayer de convaincre la personne concernée. Vous vous doutez bien qu’il aura du mal à comprendre votre décision de le faire consulter, et surtout à aller voir ces spécialistes.

Vous allez devoir être relativement futé pour réussir à l’y emmener. Car, bien évidemment, votre enfant est conscient de la situation, mais ne veut certainement pas prendre les choses en main, pour ne pas changer de comportement.

Autrement, il aurait déjà essayé de changer. Vous pouvez également demander conseil à ces spécialistes pour apprendre à dire non « non je ne t’aiderai pas à faire tes recherches pour le cours de SVT ce coup-ci », “non, je n’attendrais pas que tu termines ta partie de playstation pour passer à table”.

Vous pouvez essayer de le faire participer à un groupe de soutien. De ce fait, il pourra avoir un avis extérieur de personnes vivant la même chose que lui.

En effet, depuis le début, à part vous avoir sur le dos, en tant que personne ne comprenant pas la situation, il ne doit pas pouvoir en parler à grand monde. Ce n’est pas le genre de chose que l’on raconte aux personnes que l’on rencontre, ou même à ses amis. Ce serait sujet à des tensions inutiles, et surtout des incompréhensions importantes.

Ce groupe de soutien lui permettrait “d’aller mieux”, et surtout de pouvoir se rendre compte de l’ampleur de la situation au travers les récits des autres personnes qui sont dans la même impasse.

Je tiens tout de même à préciser qu’il n’y a aucune honte à aller voir un spécialiste ou un groupe de soutien. Bien au contraire, en allant consulter, vous avouez que la situation vous dépasse, que vous êtes au bout du rouleau et que vous ne voyez vraiment pas comment vous pouvez aider votre enfant.

C’est à ce moment là que le spécialiste va prendre le relais. Bien évidemment, je conçois que cela représente des dépenses non négligeables assez importantes dont vous vous passerez certainement, mais ce n’est que pour une durée limitée, au terme de laquelle sa vie et la votre en sortiront métamorphosées. Je pense que le résultat en vaut réellement la chandelle.

Retour en haut

 

Comment lui faire comprendre qu’il va peut-être un peu trop loin ?

Pour lui faire comprendre qu’il va trop loin, pourquoi ne pas complètement arrêter de le suppléer. Essayer de le laisser gérer seul ses responsabilités et ne plus accepter de tout faire à sa place. C’est certainement de cette manière qu’il se rendra compte à quel point il abuse et va trop loin avec vous, ce qui vous fait souffrir.

Voici quelques tâches que vous pouvez arrêter d’effectuer pour lui :

  • Le laisser prendre le téléphone et appeler lui-même le médecin ou un spécialiste s’il doit aller en voir un. Il est vrai que ce n’est qu’un détail, mais vous n’avez pas à tout faire pour lui. Toute personne est capable de prendre le téléphone, composer un numéro de téléphone et appeler le médecin. Même pour appeler la préfecture pour poser quelques questions concernant son permis de conduire qui n’arrive toujours pas après avoir envoyé les papiers trois semaines auparavant. Ce n’est pas bien compliqué.
  • Ne plus lui dire de ranger sa chambre ou de le faire par vous-même comme vous avez l’habitude. Laissez-le dans son bazar, il se rendra compte bien assez tôt que ce n’est pas possible de vivre dans un tel débarras. En l’aidant à ranger ou en lui demandant de le faire, vous êtes, encore une fois, derrière lui à le pousser. Cependant, ce n’est pas l’aider. Vous l’énervez à lui donner des ordres et vous vous énervez assez facilement, ce qui est mauvais pour l’un comme pour l’autre.
  • Arrêtez de l’aider dans toutes les démarches administratives de la vie courante. Il sait lire ? Sait écrire ? Est en âge pour remplir de simples papier administratifs et vous a déjà vu le faire ? Alors pas de doute, votre fils peut faire des papiers tout seul alors ne vous en charger plus, laissez-le faire. Il se retrouvera donc au pied du mur lorsque la fin de l’année scolaire arrivera et qu’il se rendra compte que l’administration lui réclame le dossier d’inscription pour l’année prochaine. Il se débrouillera pour remplir son dossier d’inscription en admission post-bac ou pour le dossier de demande de bourse de l’enseignement supérieur. C’est pour lui, il sera le seul à en bénéficier, alors laissez le prendre les choses en main.
  • Ne l’aidez plus dans ses devoir et laissez-le se débrouiller tout seul. Vous avez de la wifi ? Alors il a internet et peut trouver des réponses à toutes ses questions en ligne. Certes, parfois c’est plus agréable d’avoir un échange et de pouvoir discuter avec l’autre personne, pour sa culture personnelle ou tout simplement pour partager son savoir. Mais, vous n’avez pas non plus réponse à tout, et c’est un peu lassant que votre enfant vous confonde avec une encyclopédie. Il doit apprendre à avoir des réponses à ses questions par ses propres moyens, et doit arrêter d’attendre qu’on lui mâche le travail.
  • Il a 17 – 18 ans et n’a jamais tenu un fer à repasser de sa vie ? Arrêtez de repasser son linge et s’il veut avoir des vêtements bien repassés, rien ne l’empêche de prendre les choses en main et le faire par lui-même. Vous qui êtes maman ou papa depuis de nombreuses années et êtes majeur depuis très longtemps, vous savez, comme moi, qu’il n’y a rien de compliqué à tenir un fer à repasser. Il est agréable de porter des vêtements bien repassés, et certains vêtements doivent obligatoirement être repassés. Votre enfant n’aura pas le choix s’il veut pouvoir sortir habillé d’une chemise avec ses amis.

Il n’a plus d’excuses pour ne pas faire des tâches qui lui reviennent de droit, par la force de l’âge, et vous n’avez plus à les faire à sa place. S’il ne veut pas les faire, tant pis pour lui, mais surtout, ne craquez pas, soyez fort.

Retour en haut

 

Ce qu’il faut retenir

Pour terminer, le syndrome de Peter Pan touche n’importe quelle personne ne voulant pas grandir, n’acceptant pas ses responsabilités en voulant les fuir, les déléguant assez facilement aux personnes qui l’entourent.

Cette peur de devenir grand peut toucher les filles et les garçons, mais touche cependant un peu plus les garçons que les filles.

Ils ont tendance à vouloir rester dans les jupes de maman, aiment qu’on leur repasse le linge, qu’on appelle le médecin pour eux, alors que les filles prennent le taureau par les cornes et se débrouillent par elles-mêmes, que ce soit pour laver leur linge, le repasser ou autre.

Il n’y a aucun remède particulier pour faire grandir la personne concernée, juste attendre qu’elle prenne conscience qu’elle n’a pas l’âge qu’elle prétend avoir. Rien ne sert de la brusquer, de la secouer car à part inciter votre enfant à poursuivre dans cette situation, vous ne ferez pas grand chose, croyez-moi.

Cette personne peut néanmoins prendre un rendez-vous chez un psychologue ou un comportementaliste si elle est décidée à faire changer les choses. Autrement, vous aurez beau essayer de lui faire comprendre certaines choses, s’il n’a pas lui-même prit la décision de changer, vous serez heurté à un mur.

Cependant, rien ne vous empêche de décrocher le téléphone pour lui, ce coup-ci, pour appeler un spécialiste afin de lui venir en aide. Vous ne regretterez pas d’avoir décroché le téléphone pour votre enfant.

Retour en haut


 

Exposez moi votre problème, posez-moi votre question. Je vous proposerai ensuite une analyse. Consultez-moi pour des solutions fiables et efficace.

Please enter your comment!
Please enter your name here